Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Chaîne de blocs : bienvenue sur l’autoroute des transactions

2018-05-07


Cet article a été publié à l’origine dans le magazine Business in Vancouver.

La chaîne de blocs aura des répercussions sur votre entreprise.

Il y a seulement 25 ans, le monde s’extasiait devant l’avènement d’Internet, une autoroute de l’information susceptible de transformer la quasi-totalité des sphères de la société. C’est d’ailleurs ce qu’elle a fait. Aujourd’hui encore, le Web nous donne accès à une quantité phénoménale d’informations et constitue un moyen de communication presque instantané pour les gens et les entreprises.

En 2018, la nouvelle ère d’Internet est à nos portes. Propulsée par la technologie de la chaîne de blocs, elle nous fera passer de l’« Internet de l’information » à l’« Internet de la valeur ». Cet article ne vise pas à vous fournir des explications détaillées sur le fonctionnement de la chaîne de blocs. En quelques mots, il s’agit d’un registre distribué, soit une feuille de calculs massive mise à jour simultanément sur des millions d’ordinateurs dans le monde. D’où l’emploi du terme générique « technologie de registres distribués ».

En temps réel ou presque, la chaîne de blocs peut enregistrer, vérifier, authentifier et conclure une transaction entre deux parties sans passer par les intermédiaires traditionnels. De plus, elle constitue une plateforme qui favorise la transparence et la confiance entre des inconnus grâce à son registre de transactions inaltérable.

La chaîne de blocs est bien connue pour le rôle central qu’elle joue dans l’utilisation du bitcoin et d’autres cryptomonnaies, qui ont fait l’objet d’une couverture médiatique croissante au cours de la dernière année. Le plus fascinant, toutefois, c’est son incidence sur notre façon de mener des affaires. Aucun secteur n’est à l’abri des bouleversements qu’elle pourrait entraîner.

Transparence totale

De la création de contenu artistique à la biotechnologie, tous les secteurs explorent la capacité de la chaîne de blocs à stocker du matériel non enregistré dans un registre horodaté et sécurisé, afin de pouvoir l’enregistrer plus tard et le protéger en bonne et due forme. Compte tenu du caractère inaltérable de cette technologie, dès que des données potentiellement exclusives sont ajoutées par une entreprise à une chaîne de blocs publique, elles ne peuvent être perdues ni modifiées. Ainsi, la chaîne de blocs pourrait servir à prouver le droit de propriété intellectuelle, par exemple lorsqu’un créateur souhaite intenter une action en contrefaçon.

Lorsqu’elle est utilisée dans une chaîne d’approvisionnement, elle procure une pleine transparence et aide les clients et les entreprises à prendre de meilleures décisions. Comment? Tout simplement parce que les informations qu’elle permet de recueillir sur un produit proviennent de différentes sources. Dans le secteur de la fabrication, les données stockées dans une chaîne de blocs pourraient attester l’origine des matériaux et des intrants. Dans l’industrie alimentaire, nous pourrions enregistrer et vérifier des informations qui sont importantes pour les producteurs et les consommateurs.

Dans le secteur agricole, par exemple, les données recueillies permettraient de vérifier l’exploitation agricole à l’origine d’un produit et si ce dernier est biologique.

Contrat intelligent

Le « contrat intelligent » est l’une des premières applications novatrices de la technologie de la chaîne de blocs. En termes simples, le contrat intelligent désigne un code que l’on intègre à une chaîne de blocs pour faciliter, exécuter, authentifier et traiter automatiquement les paiements aux termes d’un accord contractuel conclu entre des parties une fois les conditions remplies.

À titre d’exemple, le contrat intelligent peut exécuter automatiquement un paiement dès réception d’un livraison ou produire un certificat d’actions qui déclenche le versement de dividendes aux détenteurs si les profits atteignent un certain montant. Dans le cas de la propriété intellectuelle d’une entreprise, une licence pourrait être accordée dès le début de l’utilisation des travaux. Ainsi, les entreprises seraient en mesure de monétiser plus facilement leur propriété intellectuelle. Si les contrats doivent servir à conclure des transactions monétaires, soulignons l’importance de les soumettre à des tests exhaustifs, car il est difficile d’annuler une transaction en cryptomonnaies.

Le plus intéressant est sans doute que l’ajout à ces contrats de déclarations concernant les processus d’affaires permettrait l’échange entre plusieurs parties de données, mais aussi de processus dont l’authenticité pourrait être attestée. Tout est possible. Même l’économie du partage, un phénomène d’affaires massif, pourrait connaître une transformation.

Prenons le cas d’Airbnb. La chaîne de blocs pourrait servir de pont entre les personnes qui souhaitent louer une propriété et celles qui offrent un tel service. Les deux parties pourraient conclure une transaction fondée sur des informations vérifiables, transparentes et fiables. Le cas échéant, le modèle d’affaires perturbateur d’Airbnb pourrait lui-même être perturbé.

Les dirigeants doivent commencer à évaluer l’incidence potentielle de la chaîne de blocs sur leur entreprise. La première étape? Informer les chefs d’entreprise et les leaders du secteur de la technologie des occasions et des défis que présentent la chaîne de blocs et les registres distribués, en vue de les intégrer à leur plan stratégique. L’adoption de cette technologie en plein essor passe par la mise en place de politiques, de modèles de gouvernance et de lignes directrices appropriés.

Renseignements : Ryan Hoag, leader, Technologies, région de la Colombie-Britannique, 604.685.8408, [email protected]
Brian Beveridge, Solutions technologiques, 204.775.4531, [email protected]