Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Planification de la relève dans le secteur de la construction

2017-02-02


Le présent article a été publié dans le magazine Construction in Vancouver et est reproduit avec la permission de ce dernier.

Les entrepreneurs consacrent énormément de temps et d’argent et font preuve d’une grande patience pour bâtir une entreprise fructueuse. Ils souhaitent non seulement transmettre leur héritage, mais aussi quitter leur entreprise comme ils l’entendent. À mesure que votre entreprise se développe, vous devez faire appel à certaines personnes qui possèdent des compétences précises, et mettre en place une structure de gouvernance plus élaborée. Pour ce faire, il vous faut un plan à long terme qui cadre avec les visées stratégiques de l’entreprise.

Robert Lashin planifie la relève de son entreprise depuis 37 ans. Il fait partie de la douzaine d’employés qui ont fait l’acquisition d’Houle Electric en 1979, alors que Lionel Houle, le propriétaire initial, souhaitait prendre sa retraite, mais n’arrivait pas à trouver un acquéreur. Pour M. Lashin, la relève et la préparation de celle-ci n’ont plus de secrets.

Selon un récent sondage de Hays Canada, la moitié des propriétaires d’entreprises du secteur de la construction n’ont aucun plan de relève, et de ce nombre, seulement le tiers compte se doter d’un tel plan au cours de la prochaine année. « C’est un pas vers la disparation d’une entreprise », affirme M. Lashin, président de Houle Electric depuis 1997.

« Les bonnes entreprises ne le demeureront pas forcément. La pérennité est vitale à chaque société, et il est essentiel de planifier la relève et la manière dont l’entreprise continuera de se développer », ajoute-t-il.

« En prévoyant un délai d’exécution adéquat, vous pouvez choisir une stratégie de transition ainsi qu’identifier et former des successeurs potentiels, affirme pour sa part Doug Tyce, CPA, CA, conseiller d’affaires et leader des Services au secteur de l’immobilier et de la construction pour la Colombie-Britannique chez MNP, cabinet comptable national. Cette étape est d’autant plus importante si le transfert est fait à un membre de la famille ou à un employé ou un groupe d’employés déjà en poste dans l’entreprise et non dans le cadre d’une vente à un tiers. »

M. Lashin et ses associés ont fait de la relève une partie intégrante de leur plan d’affaires, non seulement en prévision de leur retraite, mais également pour aider les employés à atteindre des postes de direction et assurer la pérennité de l’entreprise. Cependant, les choses n’ont pas toujours été faciles. Lorsqu’un plan de relève est mis au point, le plus grand défi au chapitre de la mise en œuvre consiste à obtenir l’adhésion des employés et à la maintenir. « La planification stratégique est une question de changement, et les gens résistent au changement », fait remarquer M. Lashin.

« Le développement stratégique adéquat exige beaucoup de travail et n’a rien de facile. Bien entendu, c’est aussi un processus à long terme dont les avantages ne se perçoivent pas immédiatement, ajoute-t-il. Il faut être très discipliné et bien communiquer avec les employés afin de leur faire comprendre l’importance de la planification stratégique pour la prospérité à long terme de l’entreprise. L’entreprise doit donc être dotée d’une bonne stratégie de gestion du changement pour aller de l’avant. »

« Il est crucial de faire appel à un consultant compétent qui vous aidera durant tout le processus », poursuit-il.

« L’un des éléments clés d’une stratégie de départ consiste à s’assurer que la structure de l’entreprise permet au propriétaire de quitter cette dernière de la manière la plus efficiente possible sur le plan fiscal, ajoute M. Tyce. Si la structure n’est pas bien alignée sur cette stratégie, elle nuira à celle-ci ou se traduira par des impôts sur le revenu excessifs. »

À titre d’exemple, la décision de vendre l’entreprise à un tiers pourrait avoir une incidence sur l’impôt à payer au moment de la vente et dans l’avenir. Cet élément devrait être traité au moment de l’élaboration d’un plan. De même, les entreprises bien établies et prospères pourraient ne pas être admissibles à l’exonération des gains en capital, à moins d’entamer suffisamment d’avance les étapes de planification fiscale appropriées, lesquelles peuvent supposer de recourir à une société de portefeuille et à une fiducie familiale. La mise en œuvre d’un gel successoral constitue un autre plan fiscal couramment utilisé pour réduire l’impôt à payer d’une entreprise en expansion pour les principaux actionnaires. Cette méthode exige habituellement la création d’une fiducie familiale afin de transférer la valeur future des actions ordinaires à d’autres membres de la famille.

Cinq étapes pour faire de la relève une réussite​​

Commencez le plus tôt possible

La planification de la transition devrait s’échelonner sur une période de quatre ou cinq ans afin d’obtenir les meilleurs résultats, et elle doit commencer le plus tôt possible. Gardez à l’esprit qu’en raison des changements démographiques, un nombre croissant d’entreprises seront mises en vente au cours des prochaines années, et chacune d’entre elles fera concurrence à vos propres ambitions de vente.

Faites de la mise en œuvre une priorité

Prenez conscience de l’importance de la planification stratégique et, par la suite, consacrez le temps et les ressources nécessaires pour lancer le processus. Évitez de remettre sa mise en œuvre à plus tard.

Définissez bien vos attentes

La valeur d’une entreprise n’est pas fonction de ce que vous croyez qu’elle vaut, mais de sa valeur sur le marché. Si vous voulez tirer un montant précis de votre entreprise, vous devrez à tout le moins demander une évaluation sommaire le plus tôt possible.

Le fisc a le bras long

Sans planification fiscale et successorale efficace, vous courez le risque d’obtenir un montant inférieur à celui que vous aviez prévu. Les services d’un expert en fiscalité vous assureront que votre structure fiscale vous donne toute la flexibilité nécessaire pour traiter les questions de planification successorale, de fractionnement du revenu et de gains en capital.

Par où commencer?

Faites de votre plan de relève une partie intégrante de votre plan d’affaires global. Il vous sera ainsi plus facile d’apporter les changements qui touchent la direction ou les propriétaires sans perturber l’entreprise de façon majeure.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec Kelly Taylor, CPA, CA, CGA, conseiller d’affaires, Services au secteur de l’immobilier et de la construction, au 604.536.7614 ou à l’adresse [email protected].