Acheter un cabinet professionnel en temps de pandémie mondiale

Acheter un cabinet professionnel en temps de pandémie mondiale

Résumé
minutes de lecture

Astuces de nos conseillères et conseillers experts pour cheminer dans le monde en constante évolution des cabinets professionnels.

Faire le grand saut pour acheter un cabinet professionnel est une étape complexe et importante, et l’a toujours été. La COVID-19 n’a fait qu’ajouter à cette complexité. Dans cet article, nous livrons un aperçu de ce qui se passe dans divers marchés, de l’influence exercée par la COVID-19 sur les ventes et de la façon dont vous pouvez tirer votre épingle du jeu au cours de cette période remplie de bouleversements.

Les tendances du marché

 La valeur des cabinets professionnels a augmenté considérablement au cours des 15 dernières années. De nouveaux marchés, qu’on n’avait pas vus auparavant, commencent à émerger. En plus de l’achat de cabinets en médecine dentaire, en pharmacie ou en médecine vétérinaire, nous assistons aussi à l’émergence d’un marché pour les pratiques médicales et nous constatons un intérêt pour l’acquisition de cliniques médicales. Cette tendance est plus forte dans les grands centres urbains du Canada, mais se manifeste aussi partout au pays, y compris dans les régions rurales ou éloignées.

L’un des principaux facteurs qui portent les prix à la hausse est l’augmentation spectaculaire du nombre de professionnels agréés qui souhaitent se porter acquéreurs d’un cabinet. L’augmentation du nombre de professionnels en exercice formés à l’étranger exerçant au Canada et la recrudescence de groupes d’investisseurs (groupements de professionnels ou sociétés propriétaires de plusieurs cabinets) a entraîné une offre excédentaire de professionnels en concurrence pour le même bassin de patients. Ce phénomène entraîne une saturation du marché.

Si vous êtes un premier acheteur, vous devrez peut-être considérer un cabinet que vous pourrez adapter et améliorer, et il est possible que son emplacement soit un peu plus éloigné des grands centres urbains.

Démarrer son propre cabinet est aussi une option. Songez à vous installer à l’extérieur des centres-villes, où le ratio de patients par professionnel est plus élevé. Il pourrait s’agir là d’une avenue plus abordable pour générer un flux de trésorerie positif.

Répercussions de la COVID-19

Au cours des cinq dernières années, on a assisté à une augmentation constante de la demande pour des services professionnels. Toutefois, en raison de la COVID-19, 2020 a enregistré un déclin dans la demande pour certains services.

Les perspectives pour 2021 sont incertaines et dépendront de nombreux facteurs. Avec les taux de chômage qui augmentent et le revenu disponible des particuliers qui sera en baisse selon les prévisions, on assistera vraisemblablement à une diminution des revenus non essentiels.

Ce ne sont toutefois pas toutes les provinces et tous les territoires qui vivront les mêmes difficultés. Un ensemble de facteurs variés, notamment la saturation du marché, la propagation de la COVID-19 et les fermetures et directives provinciales, pourraient donner lieu à une réduction des services professionnels en 2021.

Les professionnels canadiens ont été confrontés à des difficultés considérables en 2020, de la fermeture complète de leurs bureaux aux améliorations nécessaires importantes pour se conformer aux consignes sanitaires, tels que l’achat d’équipement de protection individuel, le nettoyage ou la préparation des plans de santé et sécurité pour les patients et pour le personnel. L’aide d’urgence versée par le gouvernement a offert un peu d’aide à l’industrie par le biais de subventions salariales, de prêts sans intérêts et de subventions pour le paiement du loyer.

Votre achat

Même avec toutes ces difficultés, les acquisitions de cabinets professionnels se poursuivent dans tous les marchés.

Dans un tel contexte, il est essentiel de prendre conscience que vous avez besoin d’une solide équipe pour vous aider lors d’un tel achat. Il s’agira probablement de l’achat le plus important de votre vie et vous aurez besoin pour ce faire d’un plan rigoureux, assorti de modalités de remboursement suffisamment souples. Votre équipe de conseillers devrait se composer de votre conseiller financier, de votre banquier et d’un avocat.
Même s’il pourrait y avoir réduction anticipée de la rentabilité en 2021, les évaluations tiendront compte de circonstances extraordinaires, et une pandémie mondiale est considérée comme une circonstance extraordinaire par la plupart des gens. Pour vous assurer une bonne tranquillité d’esprit, il sera important de préparer des projections de flux de trésorerie avec diverses options de remboursement et de tenir compte des répercussions de la COVID-19. Une telle préparation sera également essentielle pour contracter un emprunt.

Les taux d’intérêt qui battent des records au plus bas peuvent être une bonne occasion de faire l’acquisition d’un cabinet. Consultez votre conseiller afin de voir quelle serait la meilleure option dans votre cas. De façon générale, pour se préparer à faire l’acquisition d’un cabinet professionnel, il est judicieux de se pencher sur un ensemble de facteurs variés tels que l’emplacement, un bail existant d’au moins dix ans et une clause anti-démolition, les contrats entre associés et les contrats d’embauche pour les employés, notamment une clause de non-concurrence pour les associés et le personnel clé. Lorsque des contrats sont en vigueur pour tout le monde, la valeur de votre cabinet en bénéficie.

Exigences relatives aux emprunts

Pour accorder un emprunt, les banques vont tenir compte de plusieurs facteurs dont, principalement, le flux de trésorerie du cabinet et une garantie personnelle de la part du professionnel en exercice.

La banque procédera également à une analyse combinée entre le flux de trésorerie d’un cabinet et les renseignements personnels de l’acheteur – son revenu et son taux d’endettement – afin de déterminer si l’acheteur peut soutenir un financement de 100 pour cent jusqu’au prix d’acquisition. Les bailleurs de fonds vont également tenir compte des répercussions de la COVID-19 et pourraient se montrer plus conservateurs au moment d’établir le flux de trésorerie du cabinet. Si le flux de trésorerie est insuffisant pour soutenir un financement à 100 pour cent, l’acheteur pressenti pourrait devoir contribuer à l’achat avec son propre argent ou avec des garanties.

Nous recommandons d’emprunter auprès de banques qui comprennent l’industrie propre à la profession que vous exercez et qui sont en mesure d’offrir un financement adapté aux professionnels comme vous. Communiquez avec votre banquier le plus tôt possible afin d’obtenir un financement préapprouvé pour l’acquisition du cabinet que vous convoitez, car il se peut que la transaction mette plusieurs mois à se conclure.

Le démarrage

N’oubliez pas de tenir compte des coûts de démarrage d’un cabinet. Ces coûts peuvent inclure les frais de déménagements, les travaux pour rénover les locaux, le nouvel équipement et autres. De plus, il se peut qu’un délai de six semaines à trois mois se passe avant d’être en mesure de générer un revenu substantiel. Incluez ces éléments dans votre plan de développement de flux de trésorerie, afin de disposer de suffisamment de fonds de fonctionnement pour mener vos activités les premiers mois.

C’est peut-être le bon moment pour vous d’acquérir un cabinet professionnel. Pour parvenir à la réussite personnelle et professionnelle à laquelle vous aspirez, assurez-vous que vos attentes sont réalistes et que vous disposez d’une planification adéquate. Une acquisition peut devenir un tremplin stimulant qui vous permettra d’organiser votre vie professionnelle et d’atteindre vos objectifs futurs.

Pour découvrir comment MNP peut vous aider au cours de la démarche d’achat ou de mise sur pied d’un cabinet professionnel, communiquez avec votre conseiller de MNP local.


1 - Selon les statistiques IBISWorld.

Points de vue

  • 23 février 2024

    Marketing RH 2.0 : Évolution des pratiques dans la course aux talents

    Le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale dans un rapport de 2022  projetait une pénurie de main-d'œuvre jusqu'en 2031, à moins d'un ralentissement économique significatif; le paysage professionnel se trouve à la croisée des chemins.

  • 23 février 2024

    Vérifications fiscales : les éléments à prendre en considération

    Si vous faites l’objet d’une vérification fiscale de la part des Agences, il y a certaines mesures que vous pouvez mettre en place afin de (1) minimiser les efforts ainsi que le temps investi et (2) réduire le risque de nouvelle cotisation. En voici quelques-unes.

  • 20 février 2024

    Les signes avant-coureurs de l’insolvabilité : savoir les reconnaitre afin d’éviter la catastrophe

    Dans un contexte d’incertitude économique, d’inflation et même de ralentissement économique, il est primordial pour les entrepreneurs de savoir reconnaitre les signes avant-coureurs de l’insolvabilité. Pierre Marchand, associé dans la firme MNP et vice-président au sein de l’équipe de restructuration et de redressement d’entreprise, détaille quelques-uns de ces signes à identifier.