Les facteurs ESG : un levier pour se redresser et faire mieux

26 mai 2021

Les facteurs ESG : un levier pour se redresser et faire mieux

Résumé
5 minutes de lecture

Les organisations ont besoin d’un cadre systématique pour répondre à des exigences d’équité, de transparence et de durabilité croissantes. L’approche axée sur les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) est tout indiquée.

Cet article a été initialement publié dans le Toronto Star. Il a été reproduit avec permission.

Dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Canada a récemment lancé un plan sur trois ans visant à investir jusqu’à 100 milliards de dollars pour rendre l’économie du pays plus verte, plus innovante, plus inclusive et plus compétitive. Pour bon nombre de Canadiens, cette somme peut sembler colossale, mais elle s’avère cohérente si l’on observe les tendances mondiales de développement durable et les priorités qu’adoptent des cabinets de comme MNP dans les services-conseils qu’elles offrent aux entreprises.

Le cabinet canadien de comptabilité, de fiscalité et de services-conseils guide les sociétés ouvertes, les entreprises à capital fermé et les organismes à but non lucratif pour harmoniser leurs activités aux meilleures pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

Les facteurs ESG sont récemment devenus le baromètre par excellence de la capacité d’une organisation à gérer le risque lié à la durabilité. Les initiatives ESG peuvent contribuer à bonifier la valeur d’une entreprise, à mobiliser ses parties prenantes et à accroître les investissements dont elle fait l’objet, en plus d’avantager son image de marque et de constituer un important facteur de différenciation. Les principes ESG sous-tendent tant la réduction des émissions de carbone et la gestion des déchets que l’amélioration de la transparence sur la diversité et l’inclusion dans les entreprises et dans toute leur chaîne de valeur.

« Les sociétés doivent s’intéresser aux facteurs ESG qui influencent leurs activités et qui demandent plus qu’un simple choix binaire », affirme Mary Larson, leader nationale, Consultation chez MNP qui se spécialise dans le renouvellement et la stratégie des organisations.

« Si une entreprise déploie de sérieux efforts pour améliorer le caractère intègre de sa chaîne d’approvisionnement ou pour réduire l’eau et l’énergie utilisés par son processus de fabrication, et que de réels progrès sont réalisés, elle va susciter l’intérêt des investisseurs et des clients. »

À mesure que les gens se rendent compte de leur place dans un monde où tout est interrelié, ils vont exiger avec de plus en plus d’insistance que les entreprises agissent de manière responsable, équitable et durable.

Les investisseurs sont particulièrement bien placés pour imposer efficacement ces exigences, comme le montre un sondage de l’Institut canadien des relations aux investisseurs (CIRI), dans lequel 87 % des sociétés émettrices d’actions soulignent l’importance des facteurs ESG dans leur réussite. Les principales raisons évoquées sont le rehaussement de la réputation de l’entreprise (81 % des répondants), l’amélioration de la gestion des risques (73 % des répondants) et la création de valeur à long terme pour les actionnaires (68 %).

Certes, les entreprises doivent joindre le geste à la parole, et c’est là où le bât blesse, car seulement 54 % des sociétés ayant participé au sondage se sont engagées à mettre en œuvre une politique ESG. Les équipes de services-conseils, de gestion des risques d’entreprise et de renouvellement organisationnel chez MNP ont beaucoup de pain sur la planche en vue de faire augmenter ce pourcentage. Or, c’est un défi que le cabinet trouve stimulant.

« Nous accélérons la conception et la mise en œuvre de stratégies en nous attaquant de manière proactive aux problèmes d’une société, en posant des questions nécessaires, en aidant les équipes à penser différemment et en traçant des voies vers une réussite à long terme grâce à des processus créatifs », explique Edward Olson, leader, Pratiques environnementales, sociales et de gouvernance chez MNP.

« Nous prévenons nos clients des changements dans l’environnement commercial qui peuvent les toucher, comme l’intérêt croissant pour la durabilité, et leur prêtons main-forte sur des enjeux précis comme la diversité, l’équité et l’inclusion. »

Il reste que bon nombre d’organisations affirment ignorer par où commencer ou être dépassées par la multitude de cadres et de normes internationaux. Quels enjeux doivent être le point de mire de l’entreprise dans sa stratégie ESG?

Larson met en garde contre l’adoption d’un cadre ou d’une norme en particulier, en raison de leur nature souvent prescriptive. Il est selon elle plus judicieux pour une entreprise de « prendre du recul afin de déterminer quels aspects de ses activités sont exposés à des risques importants ou présentent un potentiel de plus-value appréciable en raison des facteurs ESG. »

Selon la nature des activités de l’entreprise , la sécurité au travail, les risques de fraude, les émissions de gaz à effet de serre ou le caractère intègre de la chaîne d’approvisionnement pourraient être en cause.

Larson affirme « qu’une fois qu’ils auront répertorié les enjeux et consulté les parties prenantes pour connaître leurs préoccupations, les dirigeants et le conseil d’administration d’une entreprise seront en mesure de cibler les sujets financièrement importants. Il est ensuite possible de déterminer quels cadres et quelles normes il faut adopter, d’établir des mesures et des cibles pour chaque enjeu et de déployer les moyens nécessaires pour la création de valeur et la réussite à long terme. »

MNP a déterminé que les principes suivants sont essentiels pour entamer un parcours ESG, établir un modèle solide et adaptable et mettre en œuvre une stratégie  de développement durable.

Téléchargez

Les organisations peuvent incorporer le développement durable à leurs activités, à leur stratégie et à leur culture en se concentrant sur les facteurs ESG qui sont les plus importants aux yeux des parties prenantes.

Olson affirme que « les organisations commenceront à percevoir les avantages d’une différenciation stratégique une fois qu’elles auront cerné un petit groupe d’enjeux ESG financièrement importants auxquels s’attaquer. Étant donné la longueur du processus, nous invitons les dirigeants d’entreprises à se pencher tout de suite sur les facteurs ESG plutôt qu’attendre d’être contraints à agir par les gouvernements, les organismes de réglementation et les réalités commerciales ».

Larson abonde dans le même sens, ajoutant que « les organisations n’ont pas à être parfaites; elles doivent viser précisément ce qui leur importe en matière de facteurs ESG. Une fois leur parcours entamé, elles pourront s’adapter selon la direction où chaque étape les mènera. »

« MNP propose un soutien et un encadrement spécialisés à ses clients tout au long de ce cheminement, dans lequel ils peuvent investir progressivement. »

Points de vue

  • Performance

    Services aux professionnels de MNP pour les avocats

    Apprenez comment MNP peut vous aider, vous et votre cabinet, peu importe à quelle étape vous vous trouvez.

  • Performance

    Portée du budget de 2021 pour les concessionnaires

    Voyez les répercussions des mesures annoncées dans le budget fédéral de 2021 sur les concessionnaires.

  • Progrès

    01 septembre 2021

    Trois étapes pour gérer une fortune soudaine

    L’héritage d’un important patrimoine peut être à la fois stimulant et intimidant. Ces trois étapes vous aideront à éviter des erreurs courantes.