Skip Ribbon Commands
Skip to main content

La gestion de crise : une étape essentielle. Voici comment se préparer

2020-09-02


Les membres du conseil d’administration, tout comme les hauts dirigeants et les autres cadres, jouent un rôle crucial quand vient le temps d’aider une organisation à traverser une crise, qu’il s’agisse d’allégations d’inconduite sexuelle, d’une atteinte à la vie privée ou de l’actuelle pandémie.

À la suite d’une crise, la question suivante revient souvent : « Où était donc le conseil d’administration tout ce temps? » Ainsi, les administrateurs doivent, à l’instar des dirigeants, parer à l’éventualité d’un tel événement. Le conseil d’administration assure généralement deux fonctions lors d’une crise. La première est de soutenir, de conseiller et de superviser la direction de l’organisation dans sa gestion du plan d’intervention. La seconde consiste à intervenir si, pour une raison ou une autre, la direction n’est pas en mesure de gérer la situation. Le cas échéant, le conseil doit diriger les mesures d’intervention et montrer la voie à suivre.

Crisis Managment

Établissez rapidement un plan de gestion de crise

Pour bien se préparer, le conseil doit d’abord s’assurer que les dirigeants de l’organisation ont mis en place un programme de gestion de crise et de continuité des activités. Ensuite, il lui faudra élaborer son propre plan, qui doit comprendre les trois étapes suivantes.

  1. Établir un cadre– Les membres du conseil doivent créer, avec le concours d’un expert externe, un cadre de planification qui permettra de répondre aux crises. Il s’agit ici de définir une structure de gouvernance, notamment les rôles et les responsabilités du conseil, ainsi que d’intégrer ces éléments au programme de gestion de crise et de continuité des activités.
  2. Concevoir un plan de gestion de crise à l’intention du conseil – Les membres du conseil doivent aussi se doter d’un plan exhaustif de gestion de crise qui explique clairement le rôle de chacun, de même que les modes de communication et les processus décisionnels. Ce plan devra répondre aux questions suivantes :
    • La gestion de crise incombera-t-elle à l’ensemble du conseil ou à une équipe nommée en son sein?
    • Quels moyens seront utilisés pour communiquer avec la direction?
    • Avons-nous un accès direct et rapide à un expert en gestion de crise?
  1. Forger pour devenir forgeron – Les membres du conseil doivent s’exercer à mettre le plan à exécution au moyen d’exercices en salle ou de simulations, puis apporter des révisions au besoin. Ils peuvent faire appel à un consultant, qui les aidera à concevoir et à déployer un tel plan.

Un outil indispensable pour toutes les organisations

Compte tenu des récents événements, la nécessité de se préparer aux crises est devenue encore plus pressante, et ce, pour toutes les organisations. Les entreprises qui disposaient d’un plan ont pu réduire substantiellement les perturbations à leurs activités durant la pandémie, et elles pourront continuer sur leur lancée après la tempête. Celles qui, au contraire, ne s’étaient pas préparées sont maintenant loin derrière, occupées à redresser leurs activités.

En somme, les organisations qui étaient prêtes répondent à la crise. Les autres ne font que réagir. L’une des situations est nettement préférable à l’autre.

Pour en savoir plus, communiquez avec Cliff Trollope, CBCP, CRM, CAS, B.A., leader des Services de résilience commerciale, au 416.515.3851 ou à l’adresse [email protected]

Pour en savoir plus, consultez COVID-19 : le portail d’information et de conseils de MNP.

Vous y trouverez des stratégies et des outils pour aider votre entreprise à affronter la crise du coronavirus, à demeurer résiliente et à bien planifier la reprise de ses activités.