Skip Ribbon Commands
Skip to main content

L’effet de la COVID-19 sur les marchés des capitaux, les multiples d’évaluation et les taux d’actualisation

2020-05-13


Presque du jour au lendemain, la pandémie mondiale de COVID-19 est venue perturber nos vies et nos entreprises comme jamais auparavant. Certains commerces ferment leurs portes, tandis que d’autres font des pieds et des mains pour répondre à la demande en services essentiels. Pendant ce temps, on ne peut que spéculer sur le moment où le cours normal des choses reprendra. Une grande question ressort de cette période d’incertitude : quel est l’effet de la pandémie sur les multiples d’évaluation du marché et la valeur de votre entreprise?

Il est important de faire la distinction entre le marché des entreprises à capital fermé et le marché boursier. Ceux qui investissent dans des entreprises à capital fermé adoptent généralement une vision à plus long terme que ceux qui détiennent une petite participation dans une société ouverte. C’est d’autant plus le cas des spéculateurs, qui conservent leurs titres pendant très peu de temps. Toutefois, il faut dire que les marchés boursiers demeurent en tout temps un baromètre fiable de l’état du marché.

Marchés financiers et volatilité

Les marchés financiers ont connu un fort repli en mars 2020, lorsqu’on a déclaré que l’épidémie était devenue une pandémie mondiale, comme le montre le graphique ci-dessous sur l’évolution de l’indice composé S&P/TSX (l’« indice ») au cours des six derniers mois :

Indice composé S&P/TSX : Octobre 2019 à avril 2020

Bien que le recul de 37 % ne soit pas aussi important que la baisse de près de 50 % observée lors de la récession mondiale de 2008-2009, la chute causée par la COVID-19 s’est faite en un mois, comparativement à dix mois pendant la récession.

Au 24 avril 2020, l’indice avait rebondi de 27 %. Cela dit, il est difficile de prédire la direction que prendra le marché; en effet, le cours des actions demeure volatil en raison de l’incertitude entourant l’avenir des activités économiques.

L’indice VIX, établi par la Chicago Board Options Exchange, est l’un des principaux indicateurs du risque de marché et de la confiance des investisseurs. Il mesure la volatilité attendue du marché boursier à partir du cours des options des entreprises de l’indice S&P 500. L’indice VIX a connu un pic en mars 2020, pour atteindre des niveaux jamais vus depuis la crise financière de 2008-2009, comme en témoigne le graphique ci-après :

INDICE VIX – AVRIL 2004 À 2020

Des niveaux élevés de l’indice reflètent la perception qu’ont les investisseurs, soit que le risque aurait augmenté. L’investisseur qui perçoit un risque accru s’attend à un meilleur rendement sur le capital investi, ce qui a pour effet de réduire les multiples d’évaluation. Autrement dit, en moyenne, les titres sont désormais plus risqués, ce qui veut dire que les investisseurs ayant une aversion au risque seront prêts à payer un prix moins élevé pour des flux de trésorerie futurs anticipés.

Les entreprises doivent prendre acte de cette incertitude en préparant divers scénarios de flux de trésorerie qui tiennent compte des effets de la COVID-19 et du moment où l’on peut s’attendre à une levée des restrictions imposées par le gouvernement. Chaque entreprise doit aussi inclure dans sa réflexion les changements dans le marché dans lequel elle exerce ses activités, comme la demande de la clientèle ou les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

Multiples d’évaluation et taux d’actualisation

Dans le cas des sociétés ouvertes, les multiples d’évaluation, comme le multiple Cours/bénéfices ou de Valeur d’entreprise/bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA), sont calculés à partir du cours boursier. Ce faisant, le recul récent de la valeur marchande a entraîné une baisse des multiples d’évaluation des sociétés ouvertes. Par exemple, le multiple de Valeur d’entreprise/BAIIA d’Air Canada est passé de 6,3 fois en décembre 2019 à 2,1 fois en mars 2020. Ce résultat tient compte du fait qu’Air Canada exerce ses activités dans un secteur grandement touché par la COVID-19. Les répercussions varient d’une industrie à l’autre.

Pour concevoir un multiple d’évaluation d’une entreprise à capital fermé, on peut déterminer le rendement du capital investi qu’un acquéreur exigerait s’il devait investir dans l’entreprise, qui correspond au taux d’actualisation utilisé pour calculer la valeur actualisée des flux de trésorerie futurs attendus. Comme le taux de rendement exigé est fondé sur la perception qu’a l’investisseur du risque, l’incertitude entourant la COVID-19 se traduira probablement par des multiples d’évaluation moins élevés.

Selon les indications actuelles, la prime de risque sur les titres de capitaux propres a augmenté de 1 % entre décembre 2019 et la fin du mois de mars 2020 . Bien que ce nombre semble peu élevé, il peut avoir une incidence significative sur l’évaluation d’une entreprise. Comme l’expose le tableau ci-dessous, une augmentation de 1 % d’un taux de rendement de 16 % entraîne une baisse notable du multiple d’évaluation :

Exemple de taux de rendement attendu par un investisseur


Scénario 1
Scénario 2
Taux de rendement requis
​16%
​17%
Taux de croissance à long terme
​-2%
​-2%
Taux de rendement diminué du taux de croissance
​14%
​15%
Multiple (quotient obtenu en divisant 1 par le taux
de rendement diminué du taux de croissance)

​7,1
​6,7

Dans notre exemple, le multiple passe de 7,1 fois à 6,7 fois. Pour une entreprise dont les flux de trésorerie annuels s’élèvent à 1 M$, un multiple d’évaluation plus faible réduirait la valeur de l’entreprise de 400 000 $, ainsi qu’il est démontré ci-après :

Exemple – Flux de trésorerie annuels de 1 M$
Scénario 1
Scénario 2
Écart
Multiple déterminé précédemment
​7,1
​6,7
Valeur implicite de l’entreprise
7 100 000 $
6 700 000 $
(400 000) $

L’incidence sur la valeur de l’entreprise sera encore plus grande si le multiple et les flux de trésorerie reculent. Pour en savoir plus sur les répercussions des flux de trésorerie et les ajustements de normalisation, consultez notre article paru dans Droit-Inc, Comment évaluer une entreprise pendant la crise de la COVID-19.

Mesures à prendre dès maintenant

À court terme, une entreprise a besoin d’établir un plan de match pour traverser la tempête et en sortir prête pour la nouvelle réalité de l’après-COVID-19. Même si les entreprises risquent de voir leur valeur atteinte par le repli des activités commerciales et l’incertitude qui pèse sur les marchés financiers, elles doivent demeurer proactives et s’adapter à la nouvelle réalité, voire en tirer parti. Voici une liste de mesures que vous devriez mettre en pratique dès maintenant :

  • Passer en revue votre solde de trésorerie actuel et vos facilités bancaires.
  • Préparer les projections de flux de trésorerie ventilées par mois pour les 12 prochains mois afin de vous assurer d’avoir des liquidités suffisantes.
  • Déterminer votre admissibilité aux divers prêts et mesures incitatives du gouvernement et préparer vos demandes.
  • Préparer des projections financières et des plans d’affaires pour les trois prochaines années et effectuer une analyse par scénario pour évaluer l’incidence des différents facteurs externes afin de prendre des mesures stratégiques en réponse à un environnement changeant.

Les professionnels de MNP sont là pour vous conseiller dans vos besoins de planification financière, notamment pour la modélisation financière et les évaluations. Ainsi, vous pourrez mieux traverser la crise et profiter d’un avenir plus radieux.

Pour en savoir plus sur l’évaluation, communiquez avec Catherine Tremblay, CPA, CA, EEE, ASA, CFF, au 514.228.7772 ou à l’adresse [email protected]

[1]Bien que ce nombre semble peu élevé, il peut avoir une incidence significative sur l’évaluation d’une entreprise. Comme l’expose le tableau ci-dessous, une augmentation de 1 % d’un taux de rendement de 16 % entraîne une baisse notable du multiple d’évaluation :

1) Prime de risque sur capitaux propres américains recommandée par Duff & Phelps dans « Cost of Capital Technical Update », 25 mars 2020.


Pour en savoir plus, consultez COVID-19 : le portail d’information et de conseils de MNP.

Vous y trouverez des stratégies et des outils pour aider votre entreprise à affronter la crise du coronavirus, à demeurer résiliente et à bien planifier la reprise de ses activités.