Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Nous soutenons nos collectivités. Voici cinq raisons pour lesquelles vous devriez en faire autant.

2020-12-01


Peut-être ne pensez-vous pas d’abord à MNP lorsqu’il est question de soutenir les entreprises locales. Pourtant, si vous interrogiez les membres de notre cabinet, la plupart vous diraient que leur bureau entretient des liens étroits avec les petites entreprises de la région. Et tous vous répondraient que notre succès, nous le devons en grande partie à notre collaboration avec les petites et moyennes entreprises.

Pourquoi? Car nous avons bâti notre organisation de manière à répondre aux besoins de chaque ville et village où nous vivons et travaillons. Tout ce que nous faisons commence par une relation à l’échelle locale. C’est cette philosophie qui nous anime depuis 60 ans. Tout a débuté dans une collectivité où les petites entreprises dirigées par leur propriétaire étaient les principaux employeurs et le moteur de l’économie. Encore aujourd’hui, ces entreprises et collectivités forment l’essentiel des clients que nous servons.

Serve Local

Bien entendu, nous encaissons tous les contrecoups de la pandémie de COVID-19, mais personne n’écope davantage que les propriétaires d’entreprises locales. Beaucoup d’entre eux ont vu leurs finances se détériorer par suite des mesures de confinement, qui ont provoqué la fermeture de leur entreprise et changé les habitudes des consommateurs. Nous n’avons ménagé aucun effort pour les aider à redresser leurs finances, à adopter de nouvelles technologies, à se prévaloir des mesures d’aide du gouvernement et à mettre en œuvre des plans de résilience commerciale. Cela dit, c’est de vous qu’ils ont le plus besoin.

Alors que nous entamons une nouvelle phase de la relance économique du pays, la mesure la plus immédiate et la plus durable que vous pouvez prendre pour accélérer le processus est d’investir dans des entreprises de chez vous. Vous n’êtes pas convaincu? Votre soutien aux entreprises locales profitera à l’ensemble de votre collectivité de maintes façons. En voici cinq.

Plus d’argent reste dans la collectivité

Les revenus des entreprises locales ne sont pas générés au profit d’un siège social à l’autre bout du pays ou d’un bassin mondial d’actionnaires. Ils servent plutôt à payer l’impôt foncier, à appuyer des entreprises et des organisations de la région et à faire des affaires avec d’autres entrepreneurs ou fournisseurs de services locaux.

Bien que les estimations varient d’une ville à l’autre, une étude réalisée en 2008 par Civic Economics révèle que, pour chaque dollar dépensé dans une entreprise locale, les collectivités conservent 25 ¢ de plus que si cet argent était investi ailleurs. Prenons par exemple dix petites entreprises de votre quartier, chacune engrangeant un chiffre d’affaires de 1 M$ par année. De ces 10 M$, environ 6,8 M$ resteraient donc dans votre collectivité, contre 4,3 M$ si ces entreprises n’étaient pas locales.

Les entreprises locales soutiennent les initiatives communautaires

Pensez aux petites initiatives dans votre quartier, comme les associations, les opérations de nettoyage, les activités et ligues sportives pour les jeunes et les campagnes de financement dans les écoles. Ces programmes pourraient difficilement survivre avec les seuls dons des citoyens, mais ils sont souvent trop petits pour attirer des commandites des grandes sociétés et ne remplissent pas toujours les critères d’admissibilité au financement public. Heureusement, bon nombre de propriétaires d’entreprises locales leur prêtent main-forte.

Le plus souvent, ils vivent au sein ou à proximité de la collectivité où se trouve leur entreprise. Il n’est pas rare que leurs propres enfants participent à ces programmes, et ils ont tout intérêt à voir les gens de leur entourage prospérer.

Ils savent qu’en appuyant ces initiatives, les retombées seront plus rapides et plus tangibles, notamment en renforçant la notoriété de leur marque, en améliorant le sort de leurs pairs et en contribuant à attirer dans la région les visiteurs ou les résidents potentiels.

Enrichir la culture et stimuler l’économie de votre quartier

Les pôles commerciaux, tout comme les zones résidentielles et les espaces verts, font partie intégrante d’une collectivité dynamique. Ce sont eux qui, pour beaucoup, nous incitent à élire domicile dans une région ou à la visiter. De plus, si les grands détaillants et restaurants nationaux ou internationaux y sont omniprésents, il n’en demeure pas moins que les entreprises locales jouent un rôle de cohésion dans cet ensemble.

Pensez à votre quartier ou à un quartier particulièrement emblématique de votre ville. Avez-vous constaté que son attrait ne tient en fait qu’à une poignée de magasins, salons, restaurants, bars ou épiceries qu’on ne trouve nulle part ailleurs? Croyez-vous que la fermeture d’un magasin appartenant à une chaîne viendrait appauvrir la culture du quartier autant que la disparition d’une entreprise locale bien connue?

Pour soutenir une grande enseigne, il suffit de se rendre dans l’une ou l’autre de ses succursales. L’expérience sera toujours la même. Les entreprises locales, elles, peuvent nous inspirer au point de faire un long détour pour visiter le quartier où elles se trouvent. Et très souvent, la valeur des services reçus dépasse largement les revenus qu’ils rapportent à l’entreprise.

Les entreprises locales se serrent les coudes

Bien qu’il soit impossible d’encourager exclusivement les entreprises de son quartier, les propriétaires d’entreprises locales sont plus enclins que les grandes sociétés à faire affaire avec des entrepreneurs ou des fournisseurs de services de leur localité. En effet, comme ils ne sont liés par aucun contrat qui les restreint à une liste de fournisseurs approuvés, ils sont libres de choisir leurs partenaires. Ainsi, ils peuvent collaborer avec des personnes qui connaissent leurs besoins et leurs parcours.

On ne saurait faire fi également de la solidarité qui caractérise les petites collectivités. Les propriétaires d’entreprises sont bien conscients des défis à surmonter pour survivre dans un environnement hautement concurrentiel. Ils savent qu’en aidant les autres entrepreneurs à gagner leur vie et en investissant dans la collectivité, ils apportent une précieuse contribution. Ils savent aussi qu’ils peuvent compter sur le bouche-à-oreille et sur une aide mutuelle, ce qui crée un réseau de soutien fertile.

Sans vous, les entreprises locales ne survivraient pas

Au sens large, cela vaut pour toutes les organisations, mais le fait est que les entreprises locales dépendent beaucoup plus de nous, consommateurs, que les grandes sociétés. Les petits entrepreneurs ont d’ordinaire des revenus moindres et des coûts indirects plus élevés. Ainsi, chaque vente perdue vient amputer leur bénéfice net de façon exponentielle.

Un magasin à grande surface qui voit ses ventes diminuer de 20 % d’une année à l’autre a plus d’options pour compenser la perte. Il peut par exemple émettre des actions, bloquer les hausses de salaire, procéder à des mises à pied, liquider ses stocks, voire fermer les succursales moins performantes. En revanche, les ressources du propriétaire d’une entreprise locale sont plus limitées. Le plus souvent, ce dernier peut soit réduire considérablement son propre revenu, soit contracter un emprunt, soit mettre la clé sous la porte.

Certes, les crises comme celle provoquée par le coronavirus sont éprouvantes pour l’ensemble du milieu des affaires. Toutefois, les propriétaires de petites entreprises en ressentent les effets immédiatement, et avec beaucoup plus de force. Ceux dont les services ont été jugés non essentiels ont subi des baisses ou des pertes de revenus durant plusieurs mois, soit de mars à juin. Par conséquent, les consommateurs sensibles aux prix ont modifié leurs habitudes en se tournant vers les grands détaillants et fournisseurs de services.

Même si l’économie se remet en marche peu à peu, un simple retour à la normale ne sera pas suffisant pour sauver nombre d’entreprises locales. Des efforts concertés sont nécessaires pour revenir à une consommation plus locale et aider nos entrepreneurs à rebondir. Comme nous l’avons vu, l’enjeu n’est pas seulement d’épauler des gens dans votre milieu de vie, mais aussi d’investir dans le présent et l’avenir de l’ensemble de la collectivité.

Les petits gestes peuvent donner de grands résultats. Prenez le temps de revoir vos habitudes de consommation, dans votre vie personnelle comme professionnelle. Faites des achats dont vous tirerez parti, certes, mais qui profiteront également à votre collectivité et aux commerces de proximité. Enfin, n’hésitez pas à en parler aux gens qui vous entourent afin qu’ils prennent exemple sur vous.

Pour en savoir plus, consultez COVID-19 : le portail d’information et de conseils de MNP.

Vous y trouverez des stratégies et des outils pour aider votre entreprise à affronter la crise du coronavirus, à demeurer résiliente et à bien planifier la reprise de ses activités.