Boussole

Capital investissement : L'avantage incontestable d'intégrer les meilleures technologies

12 mai 2021

Capital investissement : L'avantage incontestable d'intégrer les meilleures technologies

Résumé
8 minutes de lecture

Le milieu des affaires au Canada a considérablement changé depuis 2020, les fusions et acquisitions de petites et grandes entreprises influençant énormément l’économie. L’acquisition d’une entreprise complexifie particulièrement les choses. En effet, qu’il s’agisse d’un achat d’actions ou d’actifs, ce n’est pas seulement une marque et sa clientèle qui sont acquises, mais aussi parfois ses activités d’exploitation, ses finances, ses équipes, ses licences, ses contrats, etc.

Lors d’une transaction compliquée, l’équipe chargée de l’acquisition et de la gestion de chaque aspect de la transaction doit pouvoir y arriver en utilisant des données exactes et des technologies précises qui jettent les bases nécessaires au maintien, à la croissance et au développement de l’entreprise.

Au cours de la phase 1 du processus de fusion et d’acquisition, vous avez effectué une vérification diligente. Dans la phase 2, le temps est venu d’intégrer les technologies et les services de gestion, un processus qui ne cesse d’évoluer.

Effectuer une analyse concordance-écart

Pensez au processus de recherche d’une nouvelle maison. Au tout début, vous devez déterminer les principales caractéristiques qu’aurait la maison idéale pour répondre à vos besoins, à un prix donné. Si une maison ne répond pas à ces critères ou n’offre pas de possibilités de mise en valeur future, comme ajouter une terrasse ou rénover l’intérieur, vous poursuivrez vos recherches. En procédant ainsi, vous effectuez une analyse concordance-écart afin de voir si ce qui répond à vos besoins l’emporte sur les lacunes ou les inconvénients auxquels vous devrez réfléchir ultérieurement ou renoncer.

C’est la même chose lorsqu’on analyse l’intégration de solutions ou la planification financière lors d’une fusion ou d’une acquisition. L’état actuel des activités peut être le point de départ pour réfléchir aux technologies utilisées et aux données financières disponibles. Cependant, ce sont les possibilités d’avenir de ces outils et ressources qui sont recherchées lors de l’analyse de concordance-écart, permettant ainsi aux intervenants de comprendre ce à quoi ils ont accès et de bien saisir les limites auxquelles ils sont confrontés. Ils pourront par la suite déterminer s’ils jugent qu’il y a un potentiel d’expansion et de croissance.

Une analyse concordance-écart permet donc de répondre à des questions comme « Où voulons-nous être? », « Que devons-nous faire? » et « Quelles sont les limites possibles que nous devrons régler? » Lors d’une analyse de concordance-écart, chaque unité fonctionnelle de l’entreprise acquise doit être examinée. Votre équipe doit déterminer si les technologies et les processus utilisés par l’entreprise nouvellement acquise correspondent à celles utilisées par la société mère. Lors de l’identification des volets qui cadrent bien avec vos activités, vous devez aussi cerner les lacunes. Ce sont les éléments qui devront être réglés par l’équipe, par exemple des outils désuets et des ressources obsolètes, un manque d’infrastructure qui fait en sorte que les équipes sont mal desservies ou sous-utilisées ou des données financières qui suscitent plus de questions que de réponses. Ce n’est qu’en effectuant une analyse concordance-écart que l’on peut trouver et mettre en œuvre les solutions qui pourront combler ces lacunes.

Lorsque vous évaluez diligemment les besoins de l’entreprise par rapport aux capacités des outils déjà en place, par exemple un progiciel de gestion intégré ou un ensemble d’outils de planification et d’analyse financières, vous pourrez établir un langage commun, lequel permettra de déterminer à la fois les objectifs et les stratégies nécessaires à la croissance et au développement de l’entreprise. Le tout pourra alors être défini plus amplement dans un guide de recommandations qui servira à l’intégration.

Élaboration d’un guide d’intégration

Une feuille de route ou un guide d’intégration est précieux, car il réunit les outils, les équipes et les solutions qui assureront une intégration réussie, une fois le processus d’acquisition terminé. Un tel guide établit d’abord les perspectives générales, puis détaille les étapes nécessaires pour mener à bien le projet. À la fois guide d’intégration et guide de stratégies de croissance, il s’inspire des conclusions de l’analyse concordance-écart pour déterminer les prochaines étapes.

La croissance n’est jamais le fruit du hasard; c’est le résultat de forces travaillant ensemble.

– JC Penney

Prenons l’exemple du diagramme de Gantt, outil généralement utilisé dans la gestion de projets de transformation numérique. Un diagramme de Gantt définit des objectifs clairs et leurs échéances. Chaque objectif est ensuite attribué à une personne, qui doit accomplir ses tâches dans les délais prévus, faute de quoi l’ensemble du projet est retardé. Un autre niveau de complexité s’ajoute au projet si un membre de l’équipe, par exemple un développeur, ne peut accomplir sa tâche qu’après la conception d’un design précis et son approbation par le client. Ainsi, chaque calendrier doit être respecté et chaque membre de l’équipe doit terminer ses travaux à temps afin que le projet soit couronné de succès. Il s’agit d’un plan intégré visant à atteindre un résultat final. C’est aussi la réalisation concrète du travail à accomplir tel que représenté par la théorie du changement qui a été définie lors de l’analyse concordance-écart ainsi que par les interdépendances entre les personnes, les processus et les plateformes.

Lors de la création et de la mise en œuvre d’un plan d’intégration, le guide agit comme référence vers laquelle tout le monde se tourne pour bien comprendre le travail à accomplir. Lorsque les aspects touchant les finances et les opérations sont réglés, les stratégies de stabilisation et de croissance peuvent être mises en œuvre comme il se doit. Pour concevoir une guide qui aidera votre équipe tout au long du processus et qui servira de fondement pour élaborer un plan de transition, rappelez-vous de ceci :

  • Toutes les données financières doivent être mesurées de manière appropriée et tenir compte du bilan, de l’état des résultats et des flux de trésorerie. Cela s’applique à la fois à une structure de rapports récapitulatifs, mais aussi dans une perspective d’évaluation de la performance de la société en exploitation.
  • Toutes les procédures opérationnelles standards, y compris les systèmes, doivent être présentées pour aider à déterminer si l’état actuel des opérations peut être maintenu à court terme, tout en étant en mesure de répondre aux exigences futures.
  • Tout risque ou anomalie auquel l’entreprise peut être exposée doit être décrit en détail, en prenant soin de préciser les solutions mises en place. Il peut s’agir de changements dans la réglementation, d’obligations, d’une croissance ou d’une perte importante des bénéfices, du coût de dessaisissement, etc.
  • Les outils et technologies nécessaires pour rassembler les éléments mobiles des deux entreprises en un seul et même centre d’information doivent être indiqués dans le guide.

Avec une bonne stratégie de gestion de l’intégration, on détermine la vitesse à laquelle on s’exécute, on assure une cohérence entre les services et on a une base sur laquelle mesurer les progrès. Mais comment vous assurer que votre stratégie ou votre guide est pleinement utilisé lorsque le plus gros du processus d’achat sera terminé?

Intégration des technologies et des fonctions de soutien

Une analyse concordance-écart est un bon point de départ, du moment qu’on la mène à bien et qu’on conçoit un guide d’intégration par la suite. Les équipes comprennent maintenant les processus et les applications qu’elles doivent modifier, améliorer, remplacer ou mettre en œuvre afin que la transition vers le nouveau modèle opérationnel soit suffisante, tout en veillant à réduire le plus possible les perturbations liées à la transition grâce à des contrôles de gestion des changements.

Les fusions et acquisitions sont complexes, d’autant plus lorsque les équipes sont regroupées, les licences cédées et les contrats absorbés, sans compter qu’on cherche à ce que les revenus ne baissent pas. Comment les dirigeants et les responsables financiers peuvent-ils suivre de près la transaction tout en préparant l’avenir de l’entreprise ? En intégrant des outils et des technologies clés conçus pour exécuter les stratégies d’entreprise actuelles et futures.

Qu’il s’agisse d’un progiciel de gestion intégré (en anglais, ERP, mis pour Enterprise Resource Planning) ou de la gestion du rendement de l’entreprise (en anglais, CPM, mis pour Corporate Performance Management), deux outils permettant une planification et une analyse financières efficaces, on évite les surprises pendant le processus de fusion et d’acquisition. En utilisant les outils préexistants, les fonctionnalités et les intégrations déjà disponibles, ces systèmes comblent de nombreuses lacunes qui peuvent avoir été identifiées plus tôt dans le processus. Plutôt que de ne voir qu’une partie de l’ensemble, des contrôles financiers adéquats, souvent soutenus au moyen d’une application moderne de gestion financière, fournissent une plateforme favorisant l’accès à des données et à des modèles simplifiés, en plus d’assurer l’automatisation des flux de travail, le suivi des ressources, la planification financière et la production de rapports consolidée. C’est souvent lors de la phase de vérification diligente que l’on détermine les principes fondamentaux de la collaboration post-transactionnelle. Nous faisons équipe avec des sociétés de capital-investissement afin de vous aider à évaluer la viabilité de vos initiatives stratégiques et la capacité de vos plateformes et de vos données en contexte de croissance. Ensuite, nous tirons parti de notre expérience pour appliquer cette approche à toutes les entreprises de votre portefeuille pour lesquelles vous faites appel aux services de gestion de l’intégration de MNP.

Pour en savoir plus sur les avantages d’un cadre d’intégration assisté par la technologie, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Nous pourrons vous aider à créer votre stratégie concordance-écart et à la mettre en œuvre, puis à choisir une bonne stratégie numérique qui vous fournira des réponses et des données quand vous en avez besoin.

Auteurs :

Dan Caringi et Kerry Mann sont associés-conseils chez MNP et leaders au sein de l’équipe nationale, Entreprise numérique.

Points de vue

  • Souplesse

    13 mai 2022

    Immobilier et construction – Budget fédéral de 2022

    Le budget fédéral de 2022 propose une série de mesures fiscales à l’intention des particuliers et des entreprises, qui auront une incidence sur le secteur de l’immobilier et de la construction. Melissa Aveiro, leader, Fiscalité, Immobilier et construction, examine les enjeux auxquels le budget fédéral de 2022 s’attaque – et ne s’attaque pas.

  • Confiance

    11 mai 2022

    La protection d'actifs en entreprise

    Nul ne peut prédire l’avenir, et le monde des affaires ne fait pas exception à la règle. Dans ce domaine comme ailleurs, personne n’est à l’abri d’une malchance financière, d’un accident fâcheux ou même d’un litige. 

  • Performance

    09 mai 2022

    La grippe aviaire au Canada : recours à l’assurance du programme Agri-stabilité

    Bien qu’il existe de nombreux programmes de soutien pour les producteurs de volaille, Agri-stabilité peut fournir une couverture complémentaire à d’autres, qui vous permet de vous protéger contre les pertes de production, d’une manière qui diffère de celle des produits d’assurance traditionnels. Découvrez comment.