Trois conseils pour que votre assurance d’entreprise demeure efficace

17 juin 2021

Trois conseils pour que votre assurance d’entreprise demeure efficace

Résumé
4 minutes de lecture

Le 28 juin, à l’occasion de la Journée nationale de sensibilisation à l’assurance, prenez le temps de revoir votre police d’assurance et d’évaluer si vous avez la bonne couverture et les bonnes primes.

Selon l’adage bien connu, le pire moment pour revoir sa police d’assurance est lorsqu’on en a besoin. En prévision de la Journée de sensibilisation sur l’importance de l’assurance du 28 juin, voici trois conseils à suivre pour que votre couverture – et vos primes – soient les plus efficaces possible maintenant, pendant et après un sinistre.

Conseil n° 1 : révisez votre police d’assurance actuelle

La mesure la plus importante que vous pouvez prendre pour réduire vos pertes et reprendre vos activités après une interruption est d’avoir une police d’assurance à jour. Il est important d’obtenir de l’aide pour analyser votre couverture en fonction de scénarios de pertes précis, de revoir les limites et les montants de coassurance, et de clarifier les modalités et les délais.

Bien que le libellé des polices diffère d’un assureur à l’autre, la couverture des pertes d’exploitation couvre généralement les pertes financières à court terme (généralement 12 mois) découlant d’une interruption des activités d’une entreprise à la suite d’un événement couvert. La couverture peut s’étendre au blocage de l’accès au lieu de travail et à l’interruption de la fourniture de biens ou de services - des questions cruciales qui ont fait surface pendant la pandémie.

Comme pour toutes les couvertures, les polices d’assurance contre les pertes d’exploitation sont soumises aux exclusions habituelles, telles que les pertes d’exploitation imputables aux grèves, à la rupture ou à la résiliation de baux, aux pénalités contractuelles, etc. Il est essentiel de bien comprendre toute la portée de l’assurance contre les pertes d’exploitation en place pour mettre en œuvre une stratégie efficace de gestion des pertes et d’analyse des pertes d’exploitation.

De plus, vérifiez si votre police couvre les honoraires professionnels pour la préparation des réclamations.

Conseil n° 2 : vérifiez que vos valeurs d’assurance conviennent toujours

Une idée reçue est que la pandémie de COVID va entraîner une hausse des primes d’assurance. En fonction de votre activité, c’est possible. Mais les fermetures, le repli des ventes et la diminution des bénéfices peuvent aussi avoir entraîné une réduction des valeurs d’assurance, ce qui pourrait faire baisser vos primes. Par ailleurs, en raison de la fermeté du marché de l’assurance, il se peut que votre compagnie d’assurance n’offre pas les mêmes niveaux de couverture que ceux requis pour votre entreprise.

Le calcul des primes d’assurance est influencé par les valeurs d’assurance contre les pertes d’exploitation – et la couverture basée sur les pertes repose sur ces valeurs. Il est possible que votre entreprise paie actuellement des primes d’assurance pour protéger un flux de revenus qui n’existe tout simplement plus. Et, si vos valeurs d’assurance diminuent, votre prime d’assurance diminuera également.

Confirmez vos valeurs d’assurance avec un professionnel des sinistres et effectuez une étude des pertes maximales probables. La crise actuelle devrait encourager les organisations à revoir leurs valeurs d’assurance et à évaluer les répercussions sur vos employés, vos clients et, au bout du compte, vos perspectives commerciales. Les facteurs clés à prendre en considération sont les tendances du secteur, la demande des consommateurs, les prix et les problèmes de chaîne d’approvisionnement.

Conseil n° 3 : Envisagez une cyberassurance

Les cyberattaques contre les sociétés et les particuliers sont de plus en plus fréquentes et variées, mais bon nombre d’entreprises ignorent qu’elles peuvent et doivent investir dans une cyberassurance. Communiquez avec un conseiller en cybersécurité de confiance pour évaluer votre exposition, déterminer les risques et établir les stratégies pour les réduire. La question pour une entreprise n’est plus de savoir si elle sera la cible de cybercriminels – mais bien de savoir quand. Si vous avez une police d’assurance contre les cyberattaques, envisagez un examen indépendant par des professionnels de la cybersécurité pour déterminer ce que votre couverture couvre et ne couvre pas.

Mieux vaut prévenir que guérir

Savoir ce qui est inclus ou exclu de votre couverture d’assurance et en faire une revue régulière peut aider à atténuer les réclamations en droit et à remettre votre entreprise sur les rails plus rapidement. Une équipe clé de personnes qui comprennent à la fois l’entreprise et la couverture peut accélérer une reprise efficace. Avant tout sinistre, prenez le temps d’identifier les membres de l’équipe qui répondent à ce profil et assurez-vous de mettre en place de bonnes pratiques de communication à l’échelle de l’équipe – puis assignez les tâches.

Pour en savoir plus, communiquez avec Craig Burkart, Leader national, Assurances, au 403.536.5533 ou à l’adresse [email protected]

Points de vue

  • Portée du budget de 2021 pour les concessionnaires

    Voyez les répercussions des mesures annoncées dans le budget fédéral de 2021 sur les concessionnaires.

  • 07 décembre 2021

    Réduire les risques de fraude par le biais de contrôles internes

    Les contrôles internes aident votre entreprise à réduire les nombreux risques auxquels elle est exposée.

  • 25 novembre 2021

    Webinaire : La planification fiscale de fin d’année

    Les meilleures stratégies fiscales afin de réduire les impôts