Entreprises de construction : Prendre le chemin de la durabilité

23 juin 2021

Entreprises de construction : Prendre le chemin de la durabilité

Résumé
6 minutes de lecture

Les exigences de développement durable des bailleurs de fonds risquent-elles de jouer sur la capacité d’emprunt future de votre entreprise? Voici trois étapes qui mettront votre société sur la voie de la durabilité.

Si votre entreprise de construction a recours aux banques et aux investisseurs, il est grand temps de vous demander quel effet aura l’intérêt croissant pour la finance durable sur son accès à des capitaux et sur le coût de ceux-ci. La finance durable représente-t-elle un obstacle ou une invitation à faire les choses différemment?

Dans le contexte commercial actuel, les sociétés doivent prendre en compte les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leurs analyses et leurs décisions d’exploitation, car ces facteurs non financiers ont à tout coup des effets financiers. Ainsi, les décisions de développement durable prises aujourd’hui deviennent prioritaires en raison de leur impact sur la réussite future d’une société.

Dorénavant, les emprunts que fera votre entreprise seront peut-être assujettis à des conditions visant le caractère durable de ses activités. Voici donc trois étapes qui mettront votre société sur la voie de la durabilité.

  1. Entamez une discussion sur le développement durable avec le conseil d’administration et la haute direction de votre entreprise
  2. Évaluez l’empreinte carbone de vos activités
  3. Fixez des cibles

1. Entamez une discussion avec le conseil d’administration et la haute direction de votre entreprise

Non seulement les initiatives de développement durable sont bénéfiques pour la planète, mais elles le sont également pour votre société. Elles favorisent l’innovation, les gains d’efficacité, la baisse des coûts d’exploitation et de financement, une croissance plus robuste, une résilience accrue, une meilleure réputation et l’amélioration des relations client.

Pour concrétiser ces avantages, il faut aborder le développement durable de manière stratégique. Il est ainsi nécessaire de l’intégrer à la culture et aux pratiques commerciales de votre entreprise, ce qui implique un dialogue avec votre équipe de direction et les responsables de la gouvernance.

Pour les entreprises qui entament leurs premiers exercices de développement durable, le document Race to Zero Breakthroughs des Nations-Unies constitue un bon point de départ. Il propose des stratégies pour les sociétés œuvrant dans 20 secteurs en vue d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050. Les 17 objectifs de développement, également publié par les Nations-Unies, sont une autre référence utile.

2. Évaluez l’empreinte carbone de vos activités

Votre empreinte carbone correspond à la quantité de gaz à effet de serre produite par les activités de votre entreprise. Son calcul permet de déterminer l’énergie et les ressources consommées par votre société de même que son niveau d’émissions. Le résultat obtenu servira d’étalon pour fixer des cibles mesurables de réduction de carbone.

Pour évaluer l’impact écologique global d’une entreprise, il faut procéder à une évaluation de base qui tient compte de ses émissions de gaz à effet de serre de même que de son utilisation des sols, de l’eau et d’autres ressources. Il est essentiel pour cet exercice de bien saisir quelles sont les limites organisationnelles et opérationnelles de votre société. Vous devez premièrement déterminer ses limites organisationnelles, c’est-à-dire son degré de contrôle financier sur ses actifs ou de contrôle opérationnel sur ses activités. Il faut ensuite établir les limites opérationnelles, soit l’ampleur des émissions directes et indirectes, à l’intérieur des limites organisationnelles fixées.

Il importe de bien comprendre votre entreprise et ses activités avant de vous pencher sur la réduction de ses émissions et de sa consommation de ressources. Les limites organisationnelles et opérationnelles sont un moyen très efficace pour dresser le portrait de votre empreinte carbone et décider où concentrer vos efforts en vue de faire des changements significatifs. Sans compréhension fine de votre empreinte, vous ne serez pas en mesure d’explorer les stratégies d’atténuation d’émissions les plus efficaces et économiques.

Pour en connaître les détails, vous devez en premier lieu dresser le portrait des émissions de votre entreprise, en répondant précisément aux questions suivantes.

  • Régions – où les émissions sont-elles produites?
  • Organisation – quelles activités, installations et sources d’émissions devraient faire partie de l’évaluation, compte tenu de la structure juridique de l’entreprise et des sources d’émissions contrôlées?
  • Opérations – quel est l’impact écologique de l’entreprise (type d’énergie consommée, transport des matières premières et utilisation du matériel)? Les émissions de gaz à effet de serre sont classifiées selon trois portées.
    • Portée 1 : les émissions directes produites par des sources possédées ou contrôlées par l’entreprise (associées à ses sites ou au matériel qu’elle possède et utilise)
    • Portée 2 : les émissions indirectes associées à l’électricité, à la chaleur, au froid ou à la vapeur achetés pour les activités de la société
    • Portée 3 : les émissions indirectes produites par les activités de l’entreprise, qui ne proviennent pas de sources qu’elle possède ou contrôle. Les émissions associées aux déplacements, au ravitaillement, à la chaîne d’approvisionnement, à l’élimination des déchets et au traitement des eaux usées sont habituellement classées dans cette catégorie.

On recommande que les sociétés commencent par évaluer leurs émissions de portée 1 et de portée 2 pour établir leurs limites organisationnelles et opérationnelles et leurs cibles de réduction.

L’empreinte carbone de votre entreprise ne représente qu’une partie de son bilan environnemental, social et de gouvernance et de son impact sur la société, mais son calcul est un bon point de départ d’une démarche de développement durable.

3. Fixez des cibles

Des initiatives mondiales visent à plafonner la hausse de température ce siècle-ci à 2 °C par rapport à la valeur préindustrielle de référence et à se donner les moyens de limiter cette augmentation à 1,5 °C, la cible fixée dans l’accord de Paris. L’atteinte de ces objectifs passera par les sociétés qui s’engagent à réduire leurs émissions et aux institutions financières qui visent la carboneutralité en matière d’émissions financées. Une fois l’empreinte carbone de votre entreprise évaluée, vous pouvez fixer des cibles de réduction avant d’y être contraint par des prêteurs ou des investisseurs.

Certaines sociétés prennent les devants en annonçant publiquement leurs cibles de réduction d’émissions de gaz à effet de serre et les efforts déployés pour les atteindre. Ce type d’approche sert à concentrer l’attention de la haute direction et les ressources de l’entreprise sur cette tâche, à encourager le déploiement d’efforts en interne, et à démontrer aux bailleurs de fonds, aux clients, aux employés et aux autres parties prenantes importantes que l’entreprise travaille véritablement à l’atténuation des effets destructeurs des changements climatiques.

Évaluez votre empreinte carbone. Fixez des cibles. Faites partie de la solution.

Il est grand temps d’agir.

Contactez-nous

Edward Olson, CPA, CA, CIA, dirige le service Environnement, responsabilité sociale et gouvernance de MNP S.E.N.C.R.L., s.r.l. Vous pouvez communiquer avec lui à l’adresse [email protected] ou au 877.766.9735.

Points de vue

  • Progrès

    25 novembre 2022

    La vérification diligente : une étape incontournable avant de conclure l’achat d’une entreprise

    Saviez-vous qu’en tant qu’acheteur potentiel, vous devriez inclure une clause de vérification diligente dans votre offre d’achat? De cette façon, vous pourrez valider toutes les données obtenues jusqu’ici, obtenir un portrait complet de l’entreprise ainsi que des enjeux auxquels elle pourrait faire face.

  • Performance

    14 novembre 2022

    Faits saillants de l’Énoncé économique de l’automne 2022 de l’Ontario

    Le 14 novembre 2022, le ministre des Finances de l’Ontario, Peter Bethlenfalvy, a présenté le document Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2022.

  • Performance

    14 novembre 2022

    Principaux points à retenir de la nouvelle réglementation canadienne des paiements de détail

    Les fournisseurs de services de paiement et les entreprises de services monétaires doivent être au fait des modifications récentes à la Loi sur les activités associées aux paiements de détail et des annonces à venir à ce sujet.