Gens d'affaires marchant devant un immeuble, le reflet du soleil ajoute une touche d'éclat à la scène.

Tendances de risque en 2024 et par la suite : Intégration à la suite de fusions et d’acquisitions

Tendances de risque en 2024 et par la suite : Intégration à la suite de fusions et d’acquisitions

Résumé
4 minutes de lecture

Les activités de fusions et acquisitions reprennent de la vigueur au Canada. Les sociétés doivent garder à l’esprit l’évolution des risques au moment d’envisager une transaction.

Au-delà des considérations d’ordre pratique, il est aussi essentiel d’être à l’affut des signes d’une mauvaise gestion financière, de fraude et de corruption dans le cadre des processus de vérification diligente.

De plus, les acheteurs potentiels devront prendre en considération les répercussions liées à une mauvaise intégration de la technologie et aux vulnérabilités informatiques. Ils devront également analyser l’approche de gouvernance de la société cible, l’exposition aux facteurs ESG et les enjeux culturels susceptibles d’avoir des conséquences sur la rétention d’employés.

Il sera plus facile d’évaluer les affinités et la valeur potentielles pour tous les types de risques des sociétés dotées d’un plan efficace pour la gestion des risques d’entreprise et les audits internes.

Connaissez-vous les éléments les plus vulnérables de votre entreprise à surveiller dans l’année à venir? Notre rapport sur les tendances de risque en 2024 fait l’analyse de 15 d’entre eux sur lesquels porter votre attention. Découvrez tous les risques abordés dans le rapport de cette année. 

Connaissez-vous les risques dont vous héritez en faisant l’acquisition d’une entreprise?

Après avoir connu une baisse importante pendant la pandémie, les activités de fusions et acquisitions reprennent de la vigueur au Canada. Les entreprises de capital-investissement et les entreprises en quête de croissance désireront tirer parti de l’augmentation du nombre de transactions. Toutefois, elles doivent être conscientes de l’évolution des risques au moment de procéder à la vérification diligente.

Les acheteurs potentiels doivent garder à l’esprit les éléments principaux pouvant faire échouer la transaction, par exemple une mauvaise gestion financière ou des litiges en cours. Cependant, nous savons que les cas de fraude et de corruption ont monté en flèche pendant la pandémie, même si la majorité des cas n’ont pas encore été dévoilés. De plus, de nombreuses organisations ont adopté de façon arbitraire de nouvelles plateformes ou de nouveaux outils numériques au cours des trois dernières années. Corriger de mauvaises intégrations pourrait s’avérer coûteux, et les vulnérabilités informatiques pourraient exposer l’organisation à des attaques paralysantes si elles ne sont pas rapidement éliminées et revues.

Même si les secteurs à risque ne sont pas immédiatement apparents, l’approche de gouvernance adoptée par une société peut être révélatrice. D’autres sphères exigent un regard approfondi, comme l’exposition aux risques ESG d’une entreprise, ainsi que les mesures mises en œuvre par cette dernière pour les quantifier et les améliorer, à l’échelle de ses activités ou dans sa chaîne d’approvisionnement. C’est d’autant plus pertinent pour les sociétés de capital-investissement, dont les investisseurs s’attendent probablement à des progrès sur les plans de la durabilité, de la diversité et du bien-être social. Le climat interne de l’entreprise et les répercussions des enjeux cultuels sur sa capacité à attirer et à retenir les meilleurs talents sont tout aussi importants.

Il sera plus facile d’évaluer la compatibilité et la valeur potentielles pour un acheteur pour tous les types de risques chez les sociétés dotées d’un plan efficace pour la gestion des risques d’entreprise et les audits internes. Celles qui n’en ont pas peuvent tout de même être intéressantes pour un projet de fusion ou d’acquisition, mais elles devront faire l’objet d’une vérification accrue. Les coûts liés à la résolution des principaux facteurs de risque doivent être pris en compte dans l’évaluation définitive et dans le plan d’intégration après la fusion.

Risques connexes

  • La gouvernance, les contrôles et principalement les risques informatiques liés aux technologies de l’information (TI) et opérationnels (TO)
  • Les problèmes d’intégrité des données et des systèmes
  • Les cultures en conflit
  • L’incapacité de créer les synergies requises

""Questions importantes à vous poser

  • Votre vérification diligente comprend-elle les contrôles et la gouvernance liés aux TI et aux TO, la capacité de répondre aux attentes des investisseurs concernant les facteurs ESG, une connaissance des risques liés à la fraude et à la corruption, des enjeux culturels et des mesures proactives liées à la gestion des risques d’entreprise?
  • Avez-vous mis au clair dès le départ les facteurs qui pourraient compromettre l’entente, et avez-vous défini les raisons pour lesquelles une décision n’irait pas de l’avant?
  • Avez-vous déjà jugé une fusion ou une acquisition comme non admissible en raison d’un niveau de risque inacceptable? Selon vous, quelle est la tolérance au risque du conseil d’administration et de la direction?

""Signaux d’alerte

  • De nouveaux problèmes en lien avec l’informatique, les facteurs ESG ou la corruption relatifs à la fusion ou à l’acquisition
  • Des données comportant des erreurs
  • Les coûts et le temps disproportionnés nécessaires à l’atteinte des objectifs d’intégration
  • Problèmes d’ordre moral et roulement de personnel élevé

Audits internes à considérer

Vérification diligente financière 
Elle se concentre sur l’évaluation de la santé financière et la performance de la société ciblée. Elle comporte un examen approfondi des états financiers, des flux de trésorerie, des actifs, des passifs et des projections financières de la société cible.
Vérification diligente fiscale 
Elle examine l’historique de conformité fiscale, les charges fiscales potentielles et l’efficacité de la stratégie fiscale de la société ciblée.
Audit de la conformité juridique et réglementaire 
Il veille à ce que la société ciblée soit conforme aux lois et aux règlements pertinents, y compris les règlements propres aux secteurs, les lois environnementales, les lois du travail et les exigences de gouvernance d’entreprise.
Audit des systèmes TI et de la cybersécurité 
Il évalue l’infrastructure informatique, les mesures de sécurité de l’information et les pratiques de protection des données de la société ciblée afin de déterminer s’il y a des vulnérabilités et des risques.
Audit des ressources humaines et des avantages sociaux 
Il examine les politiques RH, les contrats de travail, les régimes d’avantages sociaux et les problèmes de main-d’œuvre potentiels qui pourraient survenir pendant l’intégration de la société ciblée.
Audit de la propriété intellectuelle 
Il évalue l’éventail de propriétés intellectuelles de la société ciblée, y compris les brevets, les marques, les droits d’auteur et les secrets commerciaux dans l’objectif de s’assurer qu’ils sont adéquatement protégés et documentés.
Audit des contrats et des ententes 
Il examine les contrats et les ententes de la société ciblée avec ses clients, ses fournisseurs et ses partenaires afin de voir s’il y a des conditions défavorables ou des problèmes juridiques potentiels.
Audit de l’environnement et de la durabilité 
Il évalue l’impact environnemental et les initiatives liées à la durabilité de la société ciblée afin de déterminer s’il y a des responsabilités ou des risques de non conformité environnementale.
Audit de l’alignement des cultures 
Il évalue la compatibilité de la culture des deux sociétés afin de cerner les difficultés potentielles au moment de l’intégration des employés et des activités.
Audit de l’évaluation des synergies 
Il analyse la synergie et les économies potentielles pouvant découler d’une fusion ou d’une acquisition et évalue la faisabilité d’atteindre les cibles.
Audit de l’intégration après fusion 
Il évalue si l’intégration des processus a été efficace à la suite de la fusion ou de l’acquisition. L’audit détermine également s’il y a des problèmes ou des secteurs qui nécessitent une attention particulière.
Audit des avantages réalisés 
Il détermine si les avantages attendus ont été réalisés après la mise en œuvre.

Les risques : tendances pour 2024 et par la suite

Découvrez tous les risques abordés dans le rapport de cette année. 

Points de vue

  • 23 février 2024

    Marketing RH 2.0 : Évolution des pratiques dans la course aux talents

    Le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale dans un rapport de 2022  projetait une pénurie de main-d'œuvre jusqu'en 2031, à moins d'un ralentissement économique significatif; le paysage professionnel se trouve à la croisée des chemins.

  • 23 février 2024

    Vérifications fiscales : les éléments à prendre en considération

    Si vous faites l’objet d’une vérification fiscale de la part des Agences, il y a certaines mesures que vous pouvez mettre en place afin de (1) minimiser les efforts ainsi que le temps investi et (2) réduire le risque de nouvelle cotisation. En voici quelques-unes.

  • 20 février 2024

    Les signes avant-coureurs de l’insolvabilité : savoir les reconnaitre afin d’éviter la catastrophe

    Dans un contexte d’incertitude économique, d’inflation et même de ralentissement économique, il est primordial pour les entrepreneurs de savoir reconnaitre les signes avant-coureurs de l’insolvabilité. Pierre Marchand, associé dans la firme MNP et vice-président au sein de l’équipe de restructuration et de redressement d’entreprise, détaille quelques-uns de ces signes à identifier.