Épingles sur une planche avec des ficelles de connexion

Gouvernance d’entreprise : des standards relevés et un nouveau point de vue

Gouvernance d’entreprise : des standards relevés et un nouveau point de vue

Résumé
4 minutes de lecture

Les attentes des différentes parties prenantes à l’égard de la gouvernance et du rôle des conseils d’administration évoluent sans cesse. En tant que leader, vous devez vous montrer plus engagé, informé et responsable que jamais.

Votre principale responsabilité en tant que membre du conseil consiste à surveiller les éléments suivants :

  • La stratégie de l’organisation.
  • La culture d’entreprise.
  • Les facteurs environnementaux et sociaux.
  • Les relations d’affaires et partenariats.
  • Et plus encore.

La tâche peut vous sembler lourde de prime abord. Mais en répartissant bien le travail, en sachant déléguer et en vous entourant de personnes possédant l’expertise nécessaire, vous verrez la gouvernance autrement et vous pourrez mettre en œuvre des pratiques plus efficaces en la matière.

Même si elle ne retient pas autant l’attention des médias que les questions environnementales, comme les changements climatiques, ou les questions sociales, comme l’équité salariale, la gouvernance (c.-à-d. le « G » dans les facteurs ESG) est souvent le principal moteur du rendement d’une organisation. En fait, la débâcle d’une entreprise découle presque toujours de lacunes liées à la gouvernance, même si les nouvelles sur le sujet ne le mentionnent pas explicitement.

Que vous soyez administrateur, propriétaire, dirigeant ou autre leader au sein de votre organisation, vous devez être ouvert à régulièrement revoir votre point de vue sur vos pratiques de gouvernance.

Nouvelles attentes liées à la gouvernance

Les attentes des différentes parties prenantes à l’égard de la gouvernance et du rôle des conseils d’administration évoluent constamment. Les normes qui guidaient vos prises de décisions par le passé ne sont peut-être plus à la hauteur.

Aujourd’hui, les conseils d’administration doivent adopter une approche plus pratique pour veiller à ce que leur organisation adopte la bonne stratégie et la mette en œuvre avec succès. Ils doivent également surveiller étroitement les questions environnementales et sociales, soit le « E » et le « S » dans les facteurs ESG.

Encore aujourd’hui, la gouvernance s’en remet trop souvent à une liste de « cases à cocher » pour traiter la conformité environnementale, les politiques sociales, la culture organisationnelle, la planification stratégique, et d’autres éléments sous la responsabilité de l’équipe de direction et du conseil d’administration.

Vous devez savoir faire preuve de transparence et de responsabilité si vous souhaitez établir de nouveaux standards de gouvernance aujourd’hui.

Vous devez toujours adopter une vision d’avenir, et regarder par le pare-brise plutôt que dans le rétroviseur.

Voici quelques exemples de questions sur lesquelles réfléchir durant vos réunions :

  • Quel rôle doit jouer notre conseil d’administration à l’égard des priorités stratégiques de l’organisation?
  • Les membres du conseil d’administration et de la haute direction comprennent-ils bien les priorités actuelles de l’organisation à l’égard des facteurs ESG et les indicateurs connexes?
  • Quelles sont les attentes des membres de notre équipe, de nos clients et des parties prenantes à l’égard de la présentation de l’information financière et de la transparence? Comment devrions-nous communiquer avec eux?
  • Quels sont les risques pour notre organisation si nous adoptons une approche de gouvernance trop laxiste?

Par le passé, le rôle du conseil d’administration consistait à embaucher et à congédier le chef de la direction, puis à approuver la stratégie de l’organisation. Aujourd’hui, les membres de conseils doivent composer avec des standards plus élevés qui les amènent à mieux connaître l’équipe de direction et à mieux comprendre ce qu’elle fait. Il sera cependant de plus en plus difficile, même pour les membres les plus éloignés des opérations courantes, de plaider l’ignorance ou de se dérober à leurs responsabilités si les choses devaient mal tourner dans l’organisation.

Adoption de pratiques rigoureuses : les avantages

La notion de bonnes pratiques de gouvernance peut varier d’une organisation à une autre ou d’un secteur d’activité à un autre. Mais de nombreux indicateurs de saine ou de mauvaise gouvernance sont remarquablement uniformes.

En voici quelques-uns qui vous aideront à évaluer la qualité de la surveillance exercée au sein de votre organisation :

  • Maintien de l’effectif : des pratiques rigoureuses de gouvernance entraînent généralement une meilleure culture organisationnelle, qui est l’un des principaux facteurs dans la décision de membres du personnel de rester ou de partir.
  • Satisfaction des clients ou des fournisseurs : chercher à gagner la confiance des parties prenantes indique clairement que les membres du conseil d’administration et de l’équipe de direction misent sur la gouvernance. Vous pouvez considérer certains indicateurs clés, comme votre indice de recommandation client, pour jauger la qualité de votre gouvernance.
  • Qualité des produits et services : si vous constatez une hausse du taux de retour de produits fabriqués, d’annulation de demandes de services ou d’insatisfaction de vos clients, vos pratiques de gouvernance en sont sans doute la principale cause, à tout le moins un facteur sous-jacent important.
  • Traitement des plaintes et rapports à la direction : autre indicateur du bon fonctionnement de vos pratiques de gouvernance : la réaction de votre organisation aux rapports internes et aux signalements. Il revient essentiellement à la direction de fournir aux membres de votre équipe les outils nécessaires en ce sens et de leur donner l’assurance qu’ils seront écoutés et traités équitablement, et que l’on répondra rapidement à leurs inquiétudes.

Mesures concrètes

Notre cabinet a traité au fil du temps avec de nombreuses organisations qui ont à cœur la gouvernance et qui ont su inculquer ce point de vue à leur équipe de direction. 

Certaines habitudes sont aussi simples que de faire de chaque réunion du conseil une occasion pour les membres de socialiser avec les membres de l’équipe de direction. Il peut s’agir, par exemple, de souper tous ensemble la veille ou de tenir une activité de renforcement d’équipe. Ces mesures favorisent le resserrement des liens entre votre conseil d’administration et votre équipe de direction.

Lorsque le chef de la direction ou un autre dirigeant fait une présentation devant les membres de votre conseil d’administration, ne vous contentez pas de seulement l’écouter.

Prenez le temps de lui poser des questions précises et rigoureuses afin de mieux comprendre la stratégie que vous devrez ensuite approuver et surveiller. 

Questionnez-le expressément sur ses objectifs et son approche à l’égard des facteurs environnementaux et sociaux.

Investissez dans la formation des membres de votre conseil et de la direction relativement à l’équité, la diversité et l’inclusion (EDI). Invitez-les, lorsqu’il est approprié de le faire, à prendre part à la création de scénarios et à la planification de la résilience organisationnelle afin de bien prémunir votre organisation contre les risques.

Les conseils d’administration comportant des comités spéciaux chargés d’examiner plus en profondeur certains sujets sont également plus susceptibles de cerner promptement les occasions à saisir ou de diagnostiquer les problèmes avant qu’ils vous dépassent. Cette répartition des tâches peut rehausser le profil de risque et l’agilité de votre organisation.

Par où commencer?

Vous vous sentez dépassé à l’idée de vous acquitter de toutes ces responsabilités de gouvernance? Sachez que vous n’êtes pas seul. Réfléchissez d’abord à la façon dont votre organisation peut relever ses standards de gouvernance et ayez la souplesse de changer au besoin l’idée que vous avez des bonnes pratiques. Il semble toujours plus facile d’apporter de petits changements si la gouvernance est une priorité pour vous.

Vous n’êtes pas contraint d’entreprendre cette démarche en solo. Un conseiller qualifié en facteurs ESG vous aidera à évaluer vos pratiques de gouvernance qui fonctionnent bien et celles qu’il est possible d’améliorer.

Contactez-nous

Mary Larson, MBA, ICD.D, Associée
[email protected]
514.228.7905

Kevin Joy, MBA, Associée
[email protected]
514.228.7898

Points de vue

  • Performance

    16 avril 2024

    Faits saillants du budget fédéral de 2024

    Consultez l’analyse fiscale du budget fédéral de 2024 que vous a préparée MNP.

  • Performance

    10 avril 2024

    À quoi devraient s’attendre les importateurs à la suite de la mise en œuvre de la version 2 du portail client de la GCRA et de la période d’interruption annoncée dans l’avis de douanes 24-14?

    Quels seront les effets des changements mis en place par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) sur les entreprises qui importent des marchandises au Canada?

  • Souplesse

    08 avril 2024

    La création de scénarios : un outil précieux pour le succès de votre organisation

    Comment pouvez-vous aider votre entreprise à traverser les périodes d’incertitude? La création de scénarios peut vous fournir une feuille de route en vue de surmonter les difficultés.