salle de réunion de bureau floue

Tendances de risque en 2024 et par la suite : Difficultés économiques et financières

Tendances de risque en 2024 et par la suite : Difficultés économiques et financières

Résumé
4 minutes de lecture

La hausse des taux d’intérêt et l’inflation galopante ont plongé l’économie canadienne dans l’incertitude en 2023. La gestion du capital est une source d’inquiétude importante, alors que beaucoup d’organisations choisissent de maintenir des décisions d’affaires coûteuses jusqu’à ce qu’elles aient une meilleure idée de la gravité de la récession, si récession il y a.

En plus de faire preuve de prudence sur le plan financier, les organisations devraient tester la résilience de leurs modèles d’affaires pour en cerner les aspects inefficaces, les possibilités et les plus grands risques. Ce processus vise à assurer leur résilience à tout scénario possible sur le plan économique en 2024 et par la suite.

Les entreprises qui investissent de manière ciblée seront plus résilientes et en meilleure position pour se démarquer lors de la reprise économique.

Connaissez-vous les éléments les plus vulnérables de votre entreprise à surveiller dans l’année à venir? Notre rapport sur les tendances de risque en 2024 fait l’analyse de 15 d’entre eux sur lesquels porter votre attention. Découvrez tous les risques abordés dans le rapport de cette année. 

Quelles ont été les répercussions de la conjoncture économique sur votre modèle d’affaires?

Un climat d’incertitude a plané sur l’économie canadienne tout au long de 2023 alors que les hausses successives des taux d’intérêt ont eu peine à ralentir l’inflation galopante. Puisque les dépenses de consommation n’ont pas fléchi jusqu’à maintenant, on craint de plus en plus que les ménages n’atteignent les limites de leurs ressources financières en raison de la hausse des coûts des aliments, de l’essence et du logement.

Les entreprises ressentent également les contrecoups des turbulences économiques, mais beaucoup choisissent de maintenir le cap jusqu’à ce qu’elles aient une meilleure idée de l’éventualité d’une récession et, le cas échéant, de sa gravité.

La gestion du capital est également une grande source d’inquiétude. Les organisations sont à juste titre réticentes à embaucher du personnel, à emprunter ou à investir dans des projets d’immobilisations par crainte de limiter leurs flux de trésorerie en cas de contraction de l’économie. Par ailleurs, un marché du travail compétitif leur ajoute de la pression pour retenir les membres du personnel les plus performants, notamment sous la forme de demandes salariales adaptées à la hausse du coût de la vie.

Bien que la prise d’une mauvaise décision (p. ex., pénétrer de nouveaux marchés juste avant un ralentissement, réduire la taille de son entreprise avant une reprise de l’économie) puisse entraîner des conséquences, ne rien faire est rarement la meilleure option.

Les organisations devraient plutôt profiter de cette occasion pour tester la résilience de leur modèle d’affaires face aux divers scénarios possibles pour l’économie canadienne en 2024. Quels sont les éléments inefficaces? Lesquels offrent un rendement inférieur aux attentes?

Quels changements devrait-on anticiper dans les tendances, les technologies et les comportements des consommateurs d’ici trois à cinq ans? Ce processus peut aider à surmonter la paralysie ambiante pour la prise de décisions, en cernant les éléments inefficaces, les occasions et les principaux risques.

Investir maintenant de manière ciblée favorisera la résilience de votre entreprise en cas de récession, mais vous placera également dans une position enviable dès la reprise de l’économie.

Risques connexes

  • Croissance du coût d’emprunt
  • Réduction de la demande des consommateurs
  • Hausse continue de l’inflation, mais à un rythme plus lent
  • Augmentation du coût des intrants
  • Maintien des problèmes d’approvisionnement

""Questions importantes à vous poser

  • Qu’avez-vous fait pour vous assurer que les prestataires de services infonuagiques disposaient de pratiques et de mesures de contrôle capables d’anticiper les cyberrisques, d’y réagir et de les atténuer?
  • Quelles ont été les répercussions de la conjoncture économique et de la baisse de votre revenu disponible sur votre modèle d’affaires?
  • Y a-t-il des signes précurseurs et des tendances de risques auxquels vous devriez vous préparer?
  • Votre modèle d’affaires est-il suffisamment résilient pour résister aux défis économiques actuels?
  • Suivez-vous des données spécifiques pour mesurer vos succès et vos risques?
  • Comment gérez-vous vos flux de trésorerie pour avoir suffisamment de liquidités afin de vous acquitter de vos obligations?
     

""Signaux d’alerte

  • Contraction des marges bénéficiaire
  • Manque de liquidités
  • Baisse de la demande de la clientèle

Audits internes à considérer

Audit de la gestion du risque financier
Il évalue le risque financier de l’organisation, y compris le risque d’illiquidité, le risque de marché, le risque de crédit et le risque opérationnel. Il évalue les pratiques de gestion du risque pour cerner les vulnérabilités lors d’une conjoncture économique défavorable.

Audit du plan de continuité des activités et de reprise après sinistre
Il examine les plans et la préparation d’une organisation pour assurer la continuité de ses activités essentielles lors de crises économiques et financières, en vérifiant la solidité de ses plans de continuité des activités et de reprise après sinistre.

Audit de simulation de crise
Il revoit les méthodes et scénarios de simulation de crise de l’organisation pour évaluer l’incidence d’une conjoncture économique défavorable sur sa situation financière.

Audit de gestion des dépenses
Il évalue les pratiques de gestion des dépenses de l’organisation pour cerner les occasions de réduire les coûts et d’accroître l’efficacité dans une conjoncture économique difficile.

Audit de l’intégrité de l’information financière
Il assure l’exactitude et l’intégrité de l’information financière de l’organisation dans une conjoncture économique difficile, afin de l’aider à maintenir la transparence de ses états financiers et la confiance envers ceux-ci.

Audit de la gestion des dettes et du crédit
Il évalue les pratiques de gestion des dettes et du crédit de l’organisation afin de cerner les risques liés au niveau d’endettement et au crédit en cas de ralentissement économique.

Audit de la comptabilisation des produits
Il passe en revue les politiques et pratiques de l’organisation pour la comptabilisation des produits afin de vérifier leur conformité aux normes comptables et leur représentation exacte des produits dans une conjoncture économique difficile.

Audit de la chaîne d’approvisionnement et du risque lié aux fournisseurs
Il examine la chaîne d’approvisionnement de l’organisation et ses relations avec ses fournisseurs pour cerner les risques et vulnérabilités possibles en cas de perturbations dans la chaîne d’approvisionnement.

Audit de la gestion du fonds de roulement
Il évalue les pratiques de gestion du fonds de roulement de l’organisation, notamment la gestion de ses stocks, de ses débiteurs et de ses créditeurs, afin d’optimiser ses liquidités dans une conjoncture économique difficile.

Audit de la gestion de portefeuille
Il passe en revue le portefeuille de l’organisation et ses pratiques de gestion pour évaluer les risques et répercussions possibles sur la valeur des titres en cas de ralentissement économique.

Audit du coût du capital
Il évalue le coût et la structure du capital de l’organisation pour s’assurer de sa viabilité dans une conjoncture économique difficile.

Audit de souscription et de surveillance du crédit
Dans le cas d’institutions financières, il examine les processus de souscription et de surveillance du crédit pour cerner les risques et évaluer la qualité d’un portefeuille de prêts.

Audit des provisions pour pertes de crédit
Il passe en revue les pratiques de l’organisation en lien avec les provisions pour pertes de crédit afin qu’elles soient conformes aux exigences réglementaires et qu’elles reflètent bien la conjoncture économique.

Audit de la conformité réglementaire
Il évalue la conformité de l’organisation à la réglementation financière et économique pertinente, en vérifiant qu’elle s’acquitte bien de ses obligations dans une conjoncture économique difficile.

 

Les risques : tendances pour 2024 et par la suite

Découvrez tous les risques abordés dans le rapport de cette année. 

Points de vue

  • 23 février 2024

    Marketing RH 2.0 : Évolution des pratiques dans la course aux talents

    Le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale dans un rapport de 2022  projetait une pénurie de main-d'œuvre jusqu'en 2031, à moins d'un ralentissement économique significatif; le paysage professionnel se trouve à la croisée des chemins.

  • 23 février 2024

    Vérifications fiscales : les éléments à prendre en considération

    Si vous faites l’objet d’une vérification fiscale de la part des Agences, il y a certaines mesures que vous pouvez mettre en place afin de (1) minimiser les efforts ainsi que le temps investi et (2) réduire le risque de nouvelle cotisation. En voici quelques-unes.

  • 20 février 2024

    Les signes avant-coureurs de l’insolvabilité : savoir les reconnaitre afin d’éviter la catastrophe

    Dans un contexte d’incertitude économique, d’inflation et même de ralentissement économique, il est primordial pour les entrepreneurs de savoir reconnaitre les signes avant-coureurs de l’insolvabilité. Pierre Marchand, associé dans la firme MNP et vice-président au sein de l’équipe de restructuration et de redressement d’entreprise, détaille quelques-uns de ces signes à identifier.