Troupeau de vaches mangeant du foin dans une étable sur une ferme laitière.

Des affaires bien pensées : conseils aux producteurs laitiers canadiens pour allier stratégie et souplesse

Des affaires bien pensées : conseils aux producteurs laitiers canadiens pour allier stratégie et souplesse

Résumé
3 minutes de lecture

Chacun sait qu’il faut un plan d’affaires, mais si vous prenez le temps de vous doter de bases solides, mûrement réfléchies, vous mettrez votre exploitation à l’abri des incertitudes.

Le secteur agricole canadien ne s’arrête jamais et pour les producteurs laitiers, les défis sont légion. Fluctuations du marché, considérations écologiques, etc. : il y a toujours de nombreuses casseroles sur le feu à garder à l’œil.

Pour rester maître de la situation, il vous faut un plan d’affaires efficace, capable d’agir tel un GPS pour vous orienter dans vos décisions et vous offrir toutes les options nécessaires.

Qu’est-ce qu’un plan d’affaires?

Si les plans d’affaires varient en fonction des objectifs des différentes exploitations, tous partagent certains éléments à ne pas négliger pour obtenir les meilleurs résultats.

À sa base, un plan d’affaires est un document stratégique qui explique comment votre exploitation fonctionne et génère des recettes, mais qui détaille aussi vos objectifs d’affaires et les moyens de les atteindre.

Il faut l’envisager comme une sorte de programme structuré pour réussir et perdurer. Le plan d’affaires doit aller au-delà des projections financières et aborder l’exploitation agricole dans son entièreté : production, gestion des risques et tout le reste.

À quelles questions un plan d’affaires doit-il répondre?

Considérez votre plan d’affaires comme un guide vers la prospérité. Il doit répondre à trois questions :

  1. Qui suis-je?
  2. Où est-ce que je veux aller?
  3. Comment est-ce que je peux m’y rendre?

Pour répondre à ces questions, vous devez d’abord et avant tout savoir où vous vous situez dans votre secteur d’affaires. Si vous comprenez le contexte – les tendances comme les défis – dans lequel vous exploitez votre entreprise agricole, vous pourrez mettre le contenu du plan en perspective.

Les éléments stratégiques d’un bon plan d’affaires

L’analyse FFPM

L’analyse des forces, des faiblesses, des possibilités et des menaces (FFPM) sert à aller au cœur de sa propre activité professionnelle. Elle doit porter sur les forces et faiblesses internes et sur les possibilités et menaces qui existent dans le marché. Ses conclusions vous donneront une approche critique de la situation et vous outilleront pour préparer la suite du plan d’affaires.

La reconnaissance des risques

Les faiblesses et les menaces exposées par l’analyse FFPM sont l’occasion de planifier votre réponse aux urgences si les risques devaient se concrétiser. Dans cette section du plan, abordez vos activités avec réalisme. Et si vous deveniez incapable de travailler? Et si un membre de votre équipe partait ailleurs ou à la retraite? Et si vous deveniez incapable d’écouler votre production ou d’obtenir de nouvelles conditions de financement? Chaque défi a sa propre solution que seule une pensée avant-gardiste permet d’entrevoir.

La mission et la vision

Dans cette section, on touche au cœur du plan : c’est ici que vous expliquez quelles sont vos valeurs fondamentales. Vous devez dire ce que vous faites, pourquoi vous le faites et ce qui compte à vos yeux. Ça vous semble banal? C’est pourtant essentiel pour toute votre équipe que vous aligniez vos activités sur votre raison d’être.

Les objectifs

En établissant des objectifs clairs et réalistes, vous vous donnez les moyens de prendre des décisions éclairées en fonction d’un horizon précis. Ce faisant, vous vous dotez d’une structure pour bien aligner vos activités quotidiennes sur vos visées à long terme. L’exploitation, les ressources humaines, les finances, le marketing et la planification de la relève, par exemple, sont tous des sphères qu’il est bon d’assortir d’objectifs.

La situation financière

La plupart des gens pensent que l’évaluation de la situation financière sera le principal gain généré par la production d’un plan d’affaires. En vérité, elle n’est qu’une pièce du casse-tête. Si vous connaissez bien votre situation financière et les projections qu’elle permet, vous comprendrez l’importance de la présentation de votre information financière, les attentes de vos parties prenantes et son effet positif ou négatif sur l’atteinte de vos objectifs. Avec un conseiller d’expérience à vos côtés à cette étape, vous pourrez tracer un portrait financier objectif de votre situation et savoir quoi changer pour atteindre votre but.

L’industrie laitière canadienne a vu ses coûts exploser ces dernières années. Les effets du contexte économique se sont durement fait sentir sur la production et la main-d’œuvre, sans compter la hausse des taux d’intérêt.

Personne ne connaît l’avenir, mais en vous préparant aux imprévus, vous aurez confiance de savoir que, quoi qu’il arrive, vous serez bien en selle pour réagir aux événements et continuer vos affaires.

Pourquoi les producteurs laitiers ont-ils besoin d’un plan d’affaires? Qu’est-ce qu’ils y gagnent?

De tous les avantages d’un plan d’affaires, le plus grand est peut-être la tranquillité d’esprit qu’il procure à son détenteur. C’est bon de savoir qu’on dispose d’une marche à suivre pour soi, son entreprise et sa famille.

Faire un plan d’affaires, c’est réunir la pensée stratégique et l’approche rationnelle des décisions pour ne pas se laisser surprendre par l’imprévu.

La possibilité d’obtenir du crédit est un avantage additionnel non négligeable, car avec un plan étoffé, un producteur peut démontrer aux prêteurs que son exploitation agricole est un investissement judicieux, puisqu’elle est entre bonnes mains.

Enfin, quand on prépare un programme détaillé pour son entreprise, on se donne le luxe de l’adaptabilité. Un plan d’affaires sérieux favorise la polyvalence et facilite la réaction aux changements dans les préférences des consommateurs, l’environnement technologique et la réglementation, entre autres. Dans un marché toujours évolutif, ce genre de souplesse est critique pour demeurer concurrentiel.


Être entrepreneur, c’est aussi personnel. Quand on est producteur laitier, c’est quasiment impossible de séparer le travail et la vie personnelle.

Encadré par une équipe de professionnels dans ces démarches, vous aurez l’heure juste sur votre situation et sur les améliorations possibles, mais aussi un accès rapide à des informations critiques sur l’état du marché.

MNP et FAC ont conçu une série d’ateliers en personne, de webinaires et de ressources à consulter à son rythme sur l’ABC du plan d’affaires pour se lancer du bon pied dans ces démarches. Pour en savoir plus sur les possibilités de suivre ces formations près de chez vous.

Points de vue

  • Performance

    16 avril 2024

    Faits saillants du budget fédéral de 2024

    Consultez l’analyse fiscale du budget fédéral de 2024 que vous a préparée MNP.

  • Performance

    10 avril 2024

    À quoi devraient s’attendre les importateurs à la suite de la mise en œuvre de la version 2 du portail client de la GCRA et de la période d’interruption annoncée dans l’avis de douanes 24-14?

    Quels seront les effets des changements mis en place par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) sur les entreprises qui importent des marchandises au Canada?

  • Souplesse

    08 avril 2024

    La création de scénarios : un outil précieux pour le succès de votre organisation

    Comment pouvez-vous aider votre entreprise à traverser les périodes d’incertitude? La création de scénarios peut vous fournir une feuille de route en vue de surmonter les difficultés.