Propriétaires d'entreprise se serrant la main dans un bureau

Vendre votre entreprise en période d’incertitude économique

Vendre votre entreprise en période d’incertitude économique

Résumé
4 minutes de lecture

Même si la crainte d’une récession a amené certains propriétaires d’entreprises à revoir leurs plans de relève, conserver une perspective lucide vous aidera à vendre la vôtre au bon moment, pour les bonnes raisons.

Directeur général, MNP Financement d’entreprises, et associé directeur régional, Services-conseils et consultation pour la province du Québec

Malgré la conjoncture difficile dans laquelle les propriétaires de petites et moyennes entreprises évoluent depuis le début de la pandémie de COVID-19, la valeur des entreprises et les activités de fusions et acquisitions ont connu une hausse dans de nombreux secteurs en 2020 et 2021. Dans le contexte d’après-pandémie, les propriétaires d’entreprise du pays sont maintenant confrontés à une économie qui fait du surplace.

En tant que propriétaire d’entreprise, vous avez sans doute l’habitude de vous adapter à la succession de périodes d’expansion et de ralentissement, mais probablement pas à des cycles aussi marqués. La planification de la relève vise à vous préparer à vendre ou à quitter votre entreprise à vos conditions, lorsque la bonne occasion se présente. Même en période d’incertitude, votre plan de relève peut demeurer inchangé parce que vous vous êtes préparé à de multiples éventualités.

La possibilité d’une récession, dont les effets pourraient être majeurs pour votre entreprise, est en grande partie hors de votre contrôle. En ce sens, une récession n’est pas différente d’une blessure inopinée, d’une longue maladie, d’une offre d’achat imprévue ou d’une pandémie qui mine vos activités. Aborder le risque d’une récession comme tout autre événement imprévisible vous aidera à conserver une perspective lucide pendant que vous planifiez la vente de votre entreprise.

Évaluation d’entreprises durant une récession

De nombreux propriétaires d’entreprise sont, à juste titre, préoccupés par l’incidence d’une récession sur la valeur de leur entreprise. La mesure la plus souvent utilisée pour établir la valeur de vente d’une entreprise est une combinaison de son BAIIA et des multiplicateurs de son BAIIA.

Le BAIIA d’une entreprise est tout simplement un outil pour en mesurer la rentabilité. Une récession, si elle se produit, ne fera pas nécessairement chuter votre BAIIA. En fait, dans bien des cas, celui-ci pourrait se maintenir ou même grimper. Votre BAIIA subit les effets de facteurs externes, comme votre région et votre secteur d’activité. Mais vous avez le contrôle sur bon nombre d’autres facteurs — les éléments fondamentaux de votre entreprise — qui le font monter ou descendre.

Les multiplicateurs du BAIIA sont uniquement déterminés par le marché — c.-à-d. ce que les acheteurs sont prêts à payer. Règle générale, ils baissent en période de récession, parce que les acheteurs cherchent des façons de payer moins cher ou parce qu’ils ont des fonds limités. La conjoncture des taux d’intérêt peut aussi jouer un rôle dans les multiplicateurs. Même s’il est utile d’observer les tendances, chaque vente d’entreprise se déroule différemment. Il est impossible de connaître le multiplicateur de votre BAIIA avant de tester le marché.

En tant que propriétaire, vous devez distinguer la rentabilité et la valeur de votre entreprise. Que l’on soit ou non en récession, afin d’en maximiser la valeur, vous devez vous concentrer sur les éléments fondamentaux qui favorisent sa rentabilité. Outre les multiplicateurs, il y a toujours une corrélation directe entre votre BAIIA et la valeur de votre entreprise.

Malgré l’incidence sur certaines entreprises des préoccupations soulevées par la possibilité de récession, les acheteurs stratégiques et les groupes de capital-investissement continuent d’assurer une présence importante de capitaux sur le marché et les investisseurs s’attendent à un rendement. Les entreprises bien exploitées ont toujours la cote et les principes fondamentaux de l’offre et de la demande pourraient influencer le poids exact des multiplicateurs d’évaluation.

Conserver une perspective lucide

Votre rôle de propriétaire d’entreprise vous oblige avant tout à conserver une perspective lucide à l’égard de vos objectifs de relève et à ne pas vous laisser distraire par les chiffres. Une baisse de la valeur de votre entreprise durant une récession ne veut pas dire que vous devez la vendre maintenant, ou que vous n’obtiendrez jamais le prix auquel vous vous attendiez avant la récession.

Gardez à l’esprit que même si la valeur de nombreuses entreprises a baissé depuis un an, plusieurs d’entre elles ont enregistré une forte hausse de leur BAIIA et leurs multiplicateurs ne sont pas retombés à leur niveau d’avant la pandémie. Le prix d’achat de votre entreprise est peut-être encore plus élevé maintenant qu’en 2019, par exemple.

Une prise de décisions précipitée peut se traduire éventuellement par des regrets. Votre plan de relève devrait vous donner de la confiance et clarifier vos idées afin de décider si vous devez vendre en période de récession ou attendre une conjoncture plus favorable.

Déterminer ce qui compte le plus pour vous

La décision de vendre ou non devrait toujours être fondée sur beaucoup plus que des évaluations et des chiffres. Pour aller de l’avant à vos conditions, vous devez comprendre vos propres objectifs, vos plans de retraite et les facteurs qui contribuent à votre bonheur et à votre bien-être en général.

Par exemple, vous pouvez vous poser les questions suivantes afin de déterminer le bon moment pour vendre :

  • Votre motivation à vendre maintenant est-elle liée à de l’épuisement ou à de la fatigue, ou à une raison financière?
  • Avez-vous une idée des fonds dont vous aurez besoin pour financer le train de vie que vous souhaitez mener à votre retraite?
  • Mettez-vous de côté ce que vous voulez vraiment, simplement parce que la valeur de votre entreprise n’est pas à la hauteur de vos attentes?
  • Dans quelle mesure êtes-vous prêt à échanger votre temps contre de l’argent?

Les propriétaires d’entreprise ne sont pas à l’abri des effets de la pandémie sur la santé mentale et la vie sociale. De nombreuses personnes ont vécu de l’épuisement professionnel, ont pensé tout lâcher et essayer quelque chose de nouveau, ou ont décidé de prendre leur retraite plus tôt. Cette situation hors de l’ordinaire en a amené beaucoup à réfléchir plus sérieusement à leur vie dans son ensemble et à leurs aspirations profondes.

La planification de la relève vous aidera à tirer ce que vous souhaitez de la vente de votre entreprise, pour vous et vos proches. Déterminer ce qui compte le plus à vos yeux vous incitera à voir au-delà du prix de vente de votre entreprise. Récession ou pas, le meilleur moment pour vendre est celui qui vous convient le mieux.

Vendre votre entreprise, à vos conditions

Alors que vous composez avec des forces du marché hors de votre contrôle, une bonne planification de la relève vous aidera à rediriger votre attention sur les aspects que vous pouvez contrôler. Vendre à vos conditions signifie de ne pas céder à des pressions externes pour, au bout du compte, vendre à un moment qui ne vous convient pas. Nous sommes là pour vous aider à affronter des événements imprévus de la vie, dont des récessions, qui peuvent embrouiller votre vision de l’avenir ou vous freiner dans l’atteinte de vos objectifs.

Pour en savoir plus, communiquez avec :

Jonathan Banford
Directeur général, MNP Financement d’entreprises, et associé directeur régional, Services-conseils et consultation pour la province du Québec
418-696-3924
[email protected]

Points de vue

  • Souplesse

    08 avril 2024

    La création de scénarios : un outil précieux pour le succès de votre organisation

    Comment pouvez-vous aider votre entreprise à traverser les périodes d’incertitude? La création de scénarios peut vous fournir une feuille de route en vue de surmonter les difficultés.

  • Performance

    02 avril 2024

    Faits saillants du budget de 2024 du Manitoba

    Voir le sommaire de MNP sur les faits saillants du budget de 2024 du Manitoba.

  • Performance

    28 mars 2024

    Éclaircissements à propos des obligations de déclaration des organismes de bienfaisance pour leurs fiducies internes

    Une annonce de novembre 2023 de l’ARC confirme que les organismes de bienfaisance ne seront pas assujettis à des obligations de déclaration supplémentaires pour leurs fiducies expresses internes d’apprentissage.