Le risque de fraude financière en entreprise dans un contexte de pandémie sous-estimé par les chefs d’entreprises du Québec

15 février 2022

Le risque de fraude financière en entreprise dans un contexte de pandémie sous-estimé par les chefs d’entreprises du Québec

Un sondage de MNP mené auprès de propriétaires et de hauts dirigeants d’entreprises de la province aborde plusieurs perceptions en matière de fraude

Montréal, 15 février 2022 – quatre-vingts pour cent des propriétaires et des cadres supérieurs d’entreprises au Québec estiment que le risque de fraude financière au sein de leur entreprise est de très faible à modéré dans un contexte de pandémie.

Tel est l’un des faits marquants qui ressort d’un sondage mené par Callosum pour le compte de MNP, un cabinet national de services professionnels, auprès de 250 propriétaires ou hauts dirigeants d’entreprises du Québec œuvrant dans tous les types d’industries partout dans la province.

« Ce qui est le plus surprenant dans les résultats obtenus est la perception de risque de fraude. Selon notre expérience, le risque de fraude est grandement sous-estimé et cela peut entraîner des conséquences fâcheuses. Ce risque peut être considérablement réduit par la mise en œuvre de mesures appropriées, surtout actuellement en temps de pandémie », déclare Corey Anne Bloom, associée et chef d’équipe pour la région de l’Est du Canada au Service d’enquêtes et de juricomptabilité chez MNP.

Environ trois répondants sur quatre (73 %) ont estimé que la pandémie n’avait pas modifié le risque de fraude financière ou qu’elle l’avait même diminué.

En fait, comme l’explique Simon Gaudreau, directeur en juricomptabilité chez MNP à Montréal, ceci ouvre la voie à de la fraude, nouvelle et future. La pression financière et la transformation des modèles d’affaires, de la logistique et des méthodes de travail qu’a entraînées la pandémie causent des bouleversements majeurs, tant pour les entreprises que pour les particuliers. Alors que les regards sont tournés vers le retour à la normalité, les dirigeants québécois devront être au fait des risques afin de préserver la santé financière de leurs entreprises.

Par ailleurs, selon les résultats du sondage de MNP, le détournement de fonds est l’un des risques perçus comme étant les plus faibles selon les propriétaires d’entreprises auquel s’ajoutent les erreurs délibérées dans les informations financières et les décaissements frauduleux. Paradoxalement, selon les répondants au sondage de MNP ayant été victimes de fraude, le détournement de fonds est le type de fraude financière le plus courant.

Parmi les répondants, près d’une entreprise sur cinq a été victime de fraude financière dans le passé. Il s’agit souvent d’entreprises de taille moyenne (de 100 à 500 employés) et plus de la moitié (54 %) des entreprises touchées ont été victimes de fraude plus d’une fois.

Les entreprises qui ont été victimes de fraude dans le passé se considèrent comme étant mieux préparées à l’éventualité d’une autre fraude financière. Or, les résultats du sondage révèlent que certaines n’ont pas pris les mesures appropriées pour réduire le risque. Dans l’ensemble, près d’un répondant sur quatre a répondu que son entreprise n’était pas bien préparée pour détecter une fraude financière, dissuader ce type de fraude et y réagir.

Fait intéressant, 10 % des répondants n’ont pas été en mesure de donner des détails sur la préparation de leur entreprise en matière de prévention de la fraude financière. De plus, le quart des entreprises n’ont jamais effectué une révision externe de leurs risques de fraude et le quart n’ont jamais donné de formation antifraude à leurs employés.

Lorsque les résultats du sondage sont examinés dans leur ensemble, madame Bloom résume que « ces fausses perceptions concernant la fraude mettent les entreprises en danger, car elles augmentent la probabilité d’angles morts et de lacunes dans la gestion antifraude des entreprises ». Toujours selon Mme Bloom, « en raison de la pandémie, plusieurs organisations cherchent à gérer leurs activités à plus court terme, mais, alors que nous tentons de mettre les deux dernières années derrière nous, il est important pour les chefs d’entreprises du Québec d’adopter une vision à plus long terme quand il est question de préparer leur entreprise pour lutter contre la fraude financière ».

À propos de MNP

Présent à l’échelle nationale, mais proche de la réalité locale, MNP est l’un des cabinets de services professionnels de premier plan au Canada, répondant fièrement aux besoins des particuliers, des entreprises et des organisations depuis 1958. Grâce à de solides relations, nous fournissons des services numériques, de comptabilité, de consultation et de fiscalité centrés sur les clients. Nos clients tirent parti de stratégies personnalisées qui tiennent compte des perspectives locales pour favoriser la réussite à chacune des étapes. Pour en savoir plus, consultez mnp.ca.

Renseignements :

Corey Anne Bloom, CPA, CA, CA•IFA, CFE, CFF
Associée et chef d’équipe pour la région de l’Est du Canada, Service d’enquêtes et de juricomptabilité, MNP

[email protected] ou 514.228.7863

Points de vue

  • Confiance

    11 mai 2022

    La protection d'actifs en entreprise

    Nul ne peut prédire l’avenir, et le monde des affaires ne fait pas exception à la règle. Dans ce domaine comme ailleurs, personne n’est à l’abri d’une malchance financière, d’un accident fâcheux ou même d’un litige. 

  • Confiance

    27 avril 2022

    Comptabilisation des revenus : la fraude financière et les états financiers – partie 3

    Voici un article portant sur la fraude financière des états financiers, 3e partie, publié dans Le Monde juridique, écrit par Corey Bloom, associée et leader en juricomptabilité et Gabrielle Schmidt, analyste.

  • Confiance

    01 mars 2022

    Trois éléments à prendre en compte pour protéger votre entreprise contre la fraude financière

    Que faites-vous pour protéger votre organisation contre la fraude et la corruption? Des études proposent trois bons points de départ pour faire votre analyse.