La vérification diligente des fusions et acquisitions, une priorité majeure du capital-investissement

27 avril 2021

La vérification diligente des fusions et acquisitions, une priorité majeure du capital-investissement

Résumé
10 minutes de lecture

Quand on regarde les transactions complexes du secteur pétrogazier de l’Ouest ou encore la fusion envisagée de deux géants nationaux des télécommunications, on constate à quel point le paysage canadien des fusions et acquisitions est plein de rebondissements. Il devient difficile de prédire qui en sortira gagnant dans un contexte où des secteurs et des entreprises partout au pays tentent de tirer leur épingle du jeu.

Quand on regarde les transactions complexes du secteur pétrogazier de l’Ouest ou encore la fusion envisagée de deux géants nationaux des télécommunications, on constate à quel point le paysage canadien des fusions et acquisitions est plein de rebondissements. Il devient difficile de prédire qui en sortira gagnant dans un contexte où des secteurs et des entreprises partout au pays tentent de tirer leur épingle du jeu.

Depuis 2013, plus de 185 milliards de dollars ont été investis au Canada, touchant au-delà de 4 000 entreprises à l’échelle nationale. La province d’Ontario, à elle seule, a vu plus de 63,3 milliards de dollars en capital-investissement répartis entre 709 entreprises. Ce chiffre n’a rien de surprenant quand on pense que plus de 119 fonds de capital-investissement se trouvent sur ce territoire. Au cours de l’année 2020 et au début de l’année 2021, certaines entreprises ayant connu une augmentation des revenus et des parts de marché ont émergé au sein de leur secteur respectif, tandis que d’autres ont subi un sort inverse. Confronté à des conditions uniques en raison de l’incidence de la COVID-19 qui se veut durable et majeure, le Canada prévoit une hausse des fusions et acquisitions, puisqu’on estime qu’environ 2 billions de dollars seraient prêts à être investis. Devant une telle incertitude, les investisseurs privés et les gestionnaires des fusions et acquisitions doivent mener une vérification diligente en s’assurant de la croissance de leurs placements et de leurs actifs au sein d’un marché unique et en pleine évolution.

Réaliser une évaluation environnementale

Au moment d’acheter un domicile, un contrôle accru devient essentiel pour déterminer si la propriété convient à l’acheteur et à sa famille. Cette forme d’enquête peut inclure des discussions avec un courtier hypothécaire dans le but d’obtenir un prêt, une inspection de la propriété pour découvrir des problèmes de structure et en évaluer les coûts, ou même un entretien avec un courtier d’assurance en vue de recevoir un devis pour la bonne couverture. Mener une vérification diligente et poser les questions épineuses permet à l’acheteur de boucler la transaction en toute confiance.

Les mêmes principes s’appliquent dans un contexte de fusions et acquisitions. Les entreprises concernées doivent procéder à une évaluation environnementale (ou vérification diligente) pour déterminer si l’infrastructure ou les systèmes de gestion en place conviennent, ou s’ils doivent être remplacés ou modifiés avant que des gains financiers et un accord sur une stratégie numérique puissent être envisagés. Dans leur analyse de l’état de santé d’une entreprise avant l’acquisition, les cadres et les propriétaires doivent pouvoir trouver réponse à leurs inquiétudes et mettre en place des stratégies qui assureront la croissance de l’entreprise et sa capacité à servir ses clients, tout en prenant en charge le personnel, les contrats et les licences en place.

L’évaluation environnementale représente, pour les directeurs des finances et les spécialistes en acquisition, l’occasion de passer à la loupe plusieurs protocoles, systèmes et opérations existants. L’infrastructure technologique, comme une solution de gestion de la performance organisationnelle et un progiciel de gestion intégré, constitue un exemple de système qui doit être examiné et utilisé par les deux parties. En scrutant les méthodes en place pour gérer les transactions, les impôts, le flux de trésorerie, le traitement de la paie, les profits et pertes, la planification et la présentation de l’information financière, les décideurs peuvent brosser un portrait complet de la situation et ainsi identifier les exigences actuelles de l’entreprise et celles qui découleront de la transition. L’infrastructure technologique permet aussi d’obtenir une vue d’ensemble de l’application numérique, des points d’intégration avec d’autres plateformes et des problèmes à résoudre pour le soutien après l’acquisition.

Dresser l’inventaire des biens, des dépenses, de l’infrastructure et des applications informatiques

Faites-vous un plan de travail, puis mettez-le à l’œuvre. Les plans d’entreprises ne sont utiles que lorsqu’on s’en sert. Quand vient le temps de réaliser une vérification diligente dans un cadre de fusions et acquisitions, une bonne compréhension des applications et de l’infrastructure en place est essentielle à la rentabilité des placements et aux stratégies de croissance et de maintien de la durabilité. En comparant les plans d’affaires aux solutions en place et en déduisant les placements technologiques actuels et éventuels, il est possible de tenir compte de la valeur de l’entreprise actuelle et de sa valeur future tout au long du processus de fusion et acquisition.

Au moment d’examiner les opérations financières et le rendement de l’infrastructure, il est important d’aller en profondeur pour repérer les manques de données précises en temps réel, le partage de renseignements erronés entre bureaux, services et équipes, et les conséquences sur la capacité d’adaptation aux fluctuations du marché. Si une application ne s’intègre pas harmonieusement dans l’infrastructure en place et que les équipes sont perplexes quant aux technologies à leur disposition, ce qui a déjà été considéré comme un atout peut rapidement devenir un fardeau et ouvrir la voie à une gestion de l’entreprise qui dépend encore plus des tableurs manuels.

Les technologies changent et leur efficacité à servir une entreprise, ses employés et ses partenaires évolue également. Même si l’infrastructure et les technologies achetées par le passé convenaient à une certaine époque, les pratiques d’affaires changeantes exigent qu’elles se réinventent tout autant. Si votre stratégie pour l’avenir ne s’aligne pas sur votre trajectoire pour s’y rendre, vous devez vous réajuster et trouver des systèmes qui soutiendront les activités d’exploitation et les exigences du regroupement des informations financières.

Posez-vous les questions suivantes pour déterminer si votre infrastructure répond aux besoins de vos équipes, de votre entreprise et de vos secteurs d’activité :

  • Êtes-vous en mesure de communiquer avec efficacité au sein de vos équipes, qu’elles soient sur le terrain ou au bureau?
  • Les systèmes utilisés au quotidien peuvent-ils être intégrés ou exigent-ils que les équipes changent constamment d’applications et de programmes?
  • Votre service des TI représente-t-il l’unique source d’aide pour la technologie, les applications, les programmes et d’autres problèmes d’ordre technologique?
  • Passez-vous plus de temps à supposer des résultats plutôt que d’analyser des données historiques et en temps réel précises?
  • Vos systèmes actuels sont-ils alignés sur vos objectifs d’affaires?
  • Fournissent-ils les renseignements pertinents à la planification à court et à long terme, à la prise de décisions et à la gestion de la stratégie d’affaires?
  • Vos systèmes sont-ils évolutifs? Peuvent-ils soutenir votre croissance d’entreprise, notamment l’ajout de nouveaux produits et services, et une modification de votre modèle d’affaires?
  • Génèrent-ils l’information qui permet à la direction de se préparer et de réagir en cas de perturbation ou de ralentissement économique?

Examiner les abonnements, les licences et les contrats

Les licences et les contrats sont essentiels aux activités d’une entreprise. Afin de favoriser l’exploitation d’une entreprise après une fusion, ils doivent demeurer en place et soutenir les opérations financières et commerciales. Pour vérifier les contrats et les licences, on doit bien entendu s’assurer que l’entreprise répond aux exigences et réglementations nécessaires pour conserver ses licences, mais aussi qu’elle peut remplir toutes ses obligations contractuelles.

Lorsqu’elle se procure licences et contrats, une entreprise doit également accepter les dépenses et les données qui en découlent. Au moyen de rapports historiques et de divers flux d’informations, vous pouvez tirer parti de solutions qui permettent d’analyser les données avec précision et mettre au point des stratégies pour conserver les licences et respecter les exigences contractuelles. Sans les informations ou les compétences appropriées à portée de main, ces flux financiers et la valeur de l’entreprise peuvent être compromis. Il devient aussi nécessaire de savoir si les systèmes actuels conserveront leur pertinence au terme de la transaction.

Les avantages des systèmes centralisés

Plus haut dans cet article, nous avons fait mention de deux technologies précises (gestion de la performance organisationnelle et progiciel de gestion intégré). Le besoin de soupeser une gestion financière simple et une gestion financière avec fonctions opérationnelles se retrouve au cœur de toute fusion. Nous avons travaillé avec plusieurs fonds de capital-investissement pour mettre en œuvre un progiciel de gestion intégré standard au sein de sociétés de portefeuille et établir une structure viable de présentation regroupée des informations financières nécessaire à la gestion de portefeuille. Aucune règle absolue ne permet d’affirmer laquelle parmi ces deux solutions est la meilleure. Il faut plutôt évaluer ce qui convient le mieux aux deux entreprises qui joignent leurs forces.

Le besoin de réinvestir dans des technologies existantes pour convaincre les entreprises intéressées peut s’avérer un obstacle si elles n’offrent pas de valeur adéquate. Celles qu’on souhaite moderniser doivent être polyvalentes pour répondre aux besoins uniques de chaque entreprise, mais tout de même assez complexes pour demeurer pertinente tout au long de leur croissance. Par exemple, une technologie qui améliore des fonctions de présentation de l’information financière ne répond pas nécessairement aux exigences du personnel de planification et d’analyse financières.

Inversement, la vérification diligente technologique pourrait révéler que la meilleure approche consiste à conserver les placements existants d’un point de vue de gestion de la performance organisationnelle et à utiliser un progiciel de gestion intégrée pour soutenir une pratique centralisée de la planification, des consolidations et de la présentation regroupée des informations financières, ce qui changerait la stratégie à adopter. Chez MNP, nous avons travaillé avec plusieurs fonds de capital-investissement pour mettre en œuvre des améliorations aux processus de planification et d’analyse financières de diverses sociétés à portefeuille et avons découvert qu’il n’existe aucune règle absolue pour déterminer laquelle des méthodes est la bonne, ou si le recours aux deux en même temps serait préférable.

Peu importe votre stratégie, une vérification diligente appropriée et une discussion approfondie peuvent être de mise, et vous devrez tenir compte des investissements irrécupérables dans les systèmes actuels, pour mieux tracer votre feuille de route technologique pour vous et vos placements de portefeuille.

MNP est capable d’accompagner votre entreprise lors d’une vérification diligente de la technologie dans le cadre d’une fusion ou acquisition selon la solution choisie (gestion de la performance organisationnelle ou progiciel de gestion intégré). Chaque méthode possède son lot d’avantages et d’inconvénients. Par contre, selon la stratégie d’intégration choisie, l’une d’elles, ou les deux pourraient vous aider à atteindre vos objectifs. Au lieu de les comparer, vous devriez trouver celle qui correspond le mieux à votre entreprise. Ne vous attardez pas trop aux caractéristiques et aux fonctionnalités, mais plutôt à la viabilité et à votre orientation future. C’est ici que MNP vient en renfort.

Que vous soyez en processus de fusion et d’acquisition ou que vous songiez à investir, il est essentiel de mener une vérification diligente pour prendre une décision éclairée qui sera profitable aujourd’hui et dans l’avenir. Nous travaillons avec vous pour comprendre les avantages uniques d’une gestion de la performance organisationnelle et d’un progiciel de gestion intégré, peu importe s’ils sont déjà utilisés ou si vous devez les intégrer pour la première fois. Communiquez avec nos experts des solutions numériques et planifiez votre avenir dès aujourd’hui.

Points de vue

  • 25 novembre 2021

    Webinaire : La planification fiscale de fin d’année

    Les meilleures stratégies fiscales afin de réduire les impôts

  • 25 novembre 2021

    Mise à jour économique et financière du Québec 2021

    Le 25 novembre 2021, le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, a publié la Mise à jour économique et financière du Québec.

  • Performance

    24 novembre 2021

    Webinaire : Une agence du revenu vise votre entreprise pour une vérification

    Des stratégies et des solutions pratiques pour prévenir et gérer votre différend fiscal.